retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée Bissau
AFP, 13 avril 2006

Guinée-Bissau : Offensive de l’armée contre un chef rebelle du sud-Sénégal


Paysage de Guinée-Bissau

L’armée bissau-guinéenne, engagée depuis près d’un mois dans des combats avec les hommes du chef rebelle de la province méridionale sénégalaise de Casamance, Salif Sadio, a déclenché, jeudi 13 avril, à l’aube, une forte offensive à l’artillerie lourde avec des blindés contre ces rebelles, a-t-on appris, de source militaire, à Bissau.

Selon la même source, parlant sous le couvert de l’anonymat, l’assaut des forces bissau-guinéenne a lieu contre la base de Salif Sadio, située à Baraca Mandioca, sur la frontière entre le nord de la Guinée-Bissau et la province sénégalaise de la Casamance. Aucun autre détail n’était immédiatement disponible de même source sur cette offensive qui a débuté, vers 07h00, jeudi 13 avril 2006.

Guinée-Bissau


Le correspondant de l’AFP à Ziguinchor (sud du Sénégal), la principale localité de Casamance, qui se trouvait, vers 10h30, à Nema, un quartier du sud-est de la ville, situé à environ 20 kilomètres à vol d’oiseau du lieu des combats, a indiqué qu’il entendait une intense canonnade. Selon lui, les tirs d’artillerie lourde se déroulaient à ce moment là au rythme d’un toutes les deux ou trois minutes.

Des soldats

L’armée bissau-guinéenne avait indiqué, mardi 11 avril, qu’elle détenait au moins une trentaine de partisans présumés de Salif Sadio. Vingt-quatre personnes, présentées comme des militants de Salif Sadio ou leurs collaborateurs civils, sont détenues au siège de l’état-major à Bissau, avait déclaré à l’AFP le commandant Abdoulai Ba, chef de cabinet de l’état-major des forces armées bissau-guinéennes. D’autres présumés combattants, capturés ou qui se sont rendus, se trouvent à Sao Domingos, où l’armée bissau-guinéenne a installé son quartier général, a ajouté le commandant Ba, sans préciser leur nombre. Parmi ces détenus, figurent six hommes s’étant rendus, lundi 10 avril 2006 au soir, sans armes, qui ont dit être à court de munitions et de nourriture, d’après des sources militaires concordantes. Selon un de ces détenus, Salif Sadio a quitté la zone de Baraca Mandioca "depuis la première semaine des confrontations", et les combattants n’ont depuis "aucune information sur lui".

Vue de Bissau

L’offensive bissau-guinéenne, entamée le 15 mars 2006, vise à démanteler des bases de Salif Sadio, autoproclamé "général" du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC, ex-indépendantiste) et qui refuse le processus de paix en cours entre le gouvernement sénégalais et le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance.

Agence France Presse

Salif Sadio

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source