retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
ATS, 14 avril 2006

Proche Orient : Le Conseil de sécurité de l’ONU fait à nouveau étalage de sa partialité au préjudice des Palestiniens

Suivi d’un commentaire


NATIONS UNIES (ATS) Les Etats-Unis ont empêché, jeudi 13 avril 2006, l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une déclaration exhortant Israël à mettre fin à ses opérations militaires dans la bande de Gaza. Le texte était soumis par le Qatar au nom du groupe des pays arabes.


Le représentant permanent des Etats-Unis à l’ONU, John Bolton, a jugé que ce projet de déclaration de l’Organisation de la conférence islamique et du Mouvement des non-alignés, "critiquait Israël de manière disproportionnée, injuste et inutile". Lors de négociations à huis clos, les Etats-Unis ont multiplié les amendements jusqu’à ce que le Qatar retire le texte.

Prié de dire si les Etats-Unis s’étaient opposés seuls à cette déclaration, qui exprimait aussi l’inquiétude de la communauté internationale au sujet des roquettes palestiniennes tirées sur Israël de la bande de Gaza, John Bolton a répondu : "Si j’étais le seul obstacle, j’en serais fier." L’adoption d’une déclaration nécessite l’accord des quinze membres du Conseil de sécurité.

Agence télégraphique suisse

Commentaire

Ce nouvel étalage de la partialité du Conseil de sécurité de l’ONU démontre que ses décisions sont indignes de respect. Tout se passe "à la tête du client", selon que celui-ci est ou non un petit copain du gouvernement des Etats-Unis.

On ne peut qu’approuver les pays, comme l’Iran, qui refusent de se soumettre à un tel arbitraire. La seule réaction que méritent les décisions du Conseil de sécurité est leur transfert à la poubelle.

Frank BRUNNER

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source