retour article original

vendredi 24 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 15 avril 2006

Côte d’Ivoire : Attitude "troublante" des autorités française dans l’affaire Kieffer


Vue d’Abidjan

Le frère du journaliste Guy-André Kieffer, disparu en Côte d’Ivoire, en 2004, estime, dans un entretien publié, samedi 15 avril 2006, par le quotidien Libération, que les autorités françaises ont une attitude "troublante" et dénonce la "passivité" du Quai d’Orsay.


A l’approche du deuxième anniversaire de l’enlèvement et la disparition du journaliste, à Abidjan, son frère Bernard estime que le ministère des affaires étrangères fait preuve de passivité et avance une explication "soft" : "Paris ne veut pas envenimer ses relations pour le moins complexes avec la Côte d’Ivoire". "Mais, poursuit-il, la passivité des autorités françaises confine à la complaisance. L’enlèvement et peut-être l’assassinat de mon frère est un crime d’Etat".

Laurent Gbagbo

Le journaliste, qui enquêtait notamment sur des malversations dans la filière cacao en Côte d’Ivoire, a été enlevé, en plein jour, le 16 avril 2004, à Abidjan, sur le parking d’un supermarché. Selon son frère, il enquêtait également sur des "achats d’armes par le régime (du président) Gbagbo". Bernard Kieffer dénonce par ailleurs le "mur de silence" dressé par les autorités ivoiriennes dans cette affaire du fait que, selon lui, "des proches du couple présidentiel Gbagbo sont impliqués". Un rassemblement est prévu, à Paris, place de la Nation, dimanche 16 avril 2006, à 14h00, à l’occasion des deux ans de la disparition du journaliste.

Des sacs de cacao prêts pour l’exportation

Reporters sans frontières (RSF) a dit de son côté "attendre un geste politique fort de la part des autorités ivoiriennes et françaises pour faire avancer l’enquête sur l’enlèvement". "Alors qu’une deuxième année d’opacité se termine, il est grand temps qu’Abidjan et Paris multiplient des efforts concrets dans cette affaire. Le manque de détermination freine les investigations du juge français Patrick Ramaël et de sa consoeur Emmanuelle Ducos", estime l’organisation. Une enquête a été ouverte, en France, le 3 mai 2004, pour "enlèvement et séquestration".

Agence France Presse

Guy-André Kieffer

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source