retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AFP, 21 avril 2006

Proche Orient : Le Hamas est prêt à la paix avec Israël après le retour aux frontières de 1967


Le Hamas est prêt à vivre en paix avec Israël, si l’Etat hébreu se retire des territoires occupés depuis 1967 et de Jerusalem-Est, a affirmé, vendredi 21 avril 2006, à la télévision allemande, le chef du bureau politique du mouvement palestinien, Khaled Mechaal.


"Israël doit se retirer des territoires qu’il occupe depuis 1967. Cela comprend la capitale, Jerusalem, et le droit des réfugiés (palestiniens) à retourner chez eux, ainsi que le démantèlement des colonies juives, la destruction du mur de séparation et la libération de tous les détenus", a dit Khaled Mechaal à la chaîne publique ZDF. "Si -et seulement si- Israël fait cela, alors le Hamas, les Palestiniens, les Arabes et les musulmans seront prêts à une vraie paix", a ajouté Khaled Mechaal.

Qualifiant l’attentat-suicide de Tel-Aviv, lundi 17 avril, qui a fait dix morts, dont le kamikaze, et de nombreux blessés, "d’acte d’autodéfense", le responsable du Hamas a estimé que la "communauté (internationale) aurait mieux fait de stopper l’agression israélienne que de punir le peuple palestinien pour avoir choisi son gouvernement lors d’élections libres". Dans le quotidien allemand en ligne Netzeitung, le ministre délégué allemand aux Affaires étrangères, Gernot Erler (SPD), a demandé à Moscou de stopper son aide financière au nouveau gouvernement palestinien après l’attentat de lundi 17 avril 2006.

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont décidé de cesser leur aide financière directe à l’Autorité palestinienne après la formation d’un gouvernement dirigé par le Hamas, exigeant du mouvement qu’il reconnaisse Israël, qu’il renonce à la lutte armée et qu’il respecte les engagements des précédents gouvernements palestiniens.

Selon le chef en exil du Hamas, de nombreux pays se sont déclarés prêts à soutenir financièrement le nouveau gouvernement palestinien. "L’Iran s’est engagé à hauteur de 50 millions de dollars, l’Arabie Saoudite à 92,5 millions, le Qatar à 50 millions et la Russie à 10 millions de dollars", a affirmé Khaled Mechaal, ajoutant que d’autres pays allaient suivre et que la Ligue arabe avait déjà ouvert un compte bancaire.

Agence France Presse

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source