retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
Reuters, 22 avril 2006

Proche Orient : Une branche du Fatah accuse le Hamas de vouloir la guerre civile


GAZA (Reuters) - Le conseil révolutionnaire du Fatah, institution de premier plan du mouvement du président palestinien, Mahmoud Abbas, a accusé, vendredi 21 avril 2006 au soir, la direction politique du Hamas de chercher à provoquer une guerre civile.


Lors d’un rassemblement organisé un peu plus tôt, à Damas, où il vit en exil, Khaled Méchaal, le chef du bureau politique du Hamas, avait accusé certains dirigeants du Fatah de faire le jeu de la politique d’isolement du nouveau gouvernement palestinien dirigé par le Hamas menée par les puissances occidentales.

Dans un communiqué, le Conseil révolutionnaire du Fatah dit "considérer avec gravité le discours de Khaled Méchaal". "Nous ne pouvons décrire ce discours autrement qu’en utilisant le terme de sédition, puisqu’il vise à créer de la tension dans le camp palestinien et incite à une guerre civile sur l’ordre de ses maîtres", ajoute le communiqué. Cette accusation tend encore un peu plus les relations entre le Fatah et le Hamas, triomphateur aux élections législatives de janvier 2006.

Dans la journée, le président, Mahmoud Abbas, avait fait savoir qu’il opposerait son veto à la nomination, la veille, par le Hamas, d’un militant issu du Fatah au poste de coordinateur des forces de sécurité. Le chef de l’Autorité palestinienne, précisait un de ses conseillers, juge "illégale" la nomination de Jamal Abou Samhadana par le ministre de l’Intérieur, Saïd Seyam. Mise au point à laquelle le Hamas a répliqué en affirmant avoir agi dans le plein respect de la Loi fondamentale palestinienne.

Reuters

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source