retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
Reuters, 1er mai 2006

Proche Orient : Les habitants de Gaza sont inquiets face au conflit Hamas-Fatah


GAZA (Reuters) - Une force de police en cours de création par le Hamas fait craindre des violences aux habitants de la bande de Gaza, où la tension ne cesse de monter entre le Hamas, porté au pouvoir en janvier 2006, et le Fatah du président palestinien, Mahmoud Abbas. Les brigades Izz El Dine al Kassam du Hamas constitueront l’ossature de cette nouvelle force de 3000 hommes. Les représentants du Hamas ont fait valoir que la nouvelle force appuierait la police dans différents types de mission et protégerait les responsables du gouvernement en cas d’attaque. Le Fatah, opposé à sa formation, a annoncé la mise en place d’une milice concurrente de 2000 membres.


Si certains habitants de Gaza prédisent un affrontement généralisé entre combattants des deux mouvements, d’autres voient en revanche dans la nouvelle force de police un moyen de combattre l’anarchie dans une région déjà livrée au régime arbitraire des milices. "Nous avons des dizaines de milliers de policiers, mais on ne leur ordonne pas vraiment de mettre fin au chaos", déclare Hajj Abou Ahmed, 60 ans. "Il nous suffit de quelques milliers d’hommes aux instructions claires et déterminés à faire le travail -et c’est aussi ce que veulent les gens du Hamas parce que, sans sécurité, leur gouvernement tombera." Il voit cependant "un accrochage arriver (...) car certains ne veulent pas aider le Hamas même s’il fait ce qu’il faut."

Ala Hussein, partisan du Fatah âgé de 40 ans, s’oppose à la nouvelle force en estimant que l’appareil de sécurité actuel, qui compte 60000 membres, doit pouvoir accomplir la tâche. "Mais je reconnais que la police doit prendre des mesures sérieuses contre la criminalité et le chaos, pour qu’une nouvelle force ne soit pas justifiée", ajoute-t-il.

Depuis son entrée en fonctions le 29 mars 2006, le Hamas est en conflit ouvert avec le Fatah pour le contrôle des forces de sécurité et de la politique étrangère palestiniennes. Le chaos qui s’était installé dans le territoire, après son évacuation, en 2005, par Israël, s’est aggravé voici peu sur fond d’échanges acrimonieux entre chefs du Hamas et du Fatah. Un groupe jusque-là inconnu et se réclamant d’Al Qaïda a menacé de tuer des représentants du Fatah en les qualifiant d’infidèles.

Eyad Mahmoud, chauffeur de taxi de 26 ans, note que les difficultés économiques renforcent les sentiments de frustration à Gaza. Le gouvernement du Hamas, qui ne reconnaît pas l’Etat juif et n’a pas renoncé à la violence, n’a pu payer les salaires des 160000 employés de l’Autorité palestinienne en mars et avril 2006, du fait de la suspension des versements opérés par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Reuters

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source