retour article original

jeudi 23 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (13ème partie) : De janvier 2006 à juin (...)
AP, 11 mai 2006

Proche Orient : Israël est voué à disparaître un jour, selon Mahmoud Ahmadinejad

Suivi d’un commentaire


JAKARTA (AP) - Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s’en est une nouvelle fois pris, jeudi 11 mai 2006, à Israël, qu’il a qualifié de "régime basé sur le diable" et "voué à disparaître un jour". Il s’exprimait devant une foule d’étudiants dont certains brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "L’Iran dans nos coeurs" ou encore "Nucléaire pour la paix".


Le président iranien avait déjà suscité l’indignation de la communauté internationale en réaffirmant, en décembre 2005, que l’Holocauste était un "mythe" utilisé par les Européens pour créer un Etat juif au coeur du monde islamique. Il avait auparavant déclaré qu’Israël devait être rayé de la carte.

Associated Press

Commentaire

On constate que les dépêches d’agence de presse présentent systématiquement la moindre critique d’Israël formulée par Mahmoud Ahmadinejad comme une "preuve" de sa volonté de lancer des bombes atomiques sur Israël, alors que tel n’est nullement le cas en réalité, même si, de toute évidence, et à juste titre, Mahmoud Ahmadinejad n’éprouve aucune sympathie pour le régime sioniste.

En réalité, ce qu’exprime Mahmoud Ahmadinejad est l’opinion -fort répandue parmi les musulmans- selon laquelle l’Etat juif est une anomalie au Proche Orient, puisqu’il a été concédé aux juifs comme une sorte de compensation pour les crimes perpétrés par l’Allemagne nazie, alors que les Palestiniens n’étaient pour rien dans ces crimes. Selon Mahmoud Ahmadinejad et tous ceux qui partagent son opinion, c’est en Allemagne qu’aurait logiquement dû être créé l’Etat d’Israël. Cette opinion n’a absolument rien de scandaleux, contrairement à ce que les médias occidentaux s’efforcent de faire croire.

Si les propos négationnistes de Mahmoud Ahmadinejad sont une insulte à son intelligence, il faut pourtant voir qu’il est sans doute sincère. Dans les pays musulmans circule toute une littérature négationniste que les gouvernements et les lecteurs accueillent avec complaisance, parce que le sentiment antisioniste prédispose à la complaisance à l’égard des thèses négationnistes. Il est probable que ces thèses négationnistes ont été enseignées à Mahmoud Ahmadinejad comme des vérités scientifiques. Autrement dit, il s’est fait bourrer le crâne et répète ces absurdités par aveuglement antisioniste. On peut le regretter, mais cela n’implique nullement une volonté de lancer des bombes atomiques sur Israël.

De même, quand Mahmoud Ahmadinejad déclare qu’Israël devrait être rayé de la carte, cela traduit plutôt un sentiment d’exaspération -là encore fort répandu- face aux crimes continuels perpétrés par le régime sioniste au préjudice des Palestiniens. On peut légitimement avoir la conviction que le Proche Orient ne connaîtra pas la paix aussi longtemps qu’existera l’Etat d’Israël. On relèvera, au passage, que la politique ignoble des gouvernements israéliens fait le maximum pour susciter l’antisémitisme dans le monde. Le soutien aveugle dont bénéficie le régime sioniste de la part des juifs du monde entier favorise la tendance à mettre tous les juifs dans le panier israélien. Tel ne serait pas le cas si la diaspora juive avait une attitude plus critique à l’égard d’Israël et plus équitable à l’égard des Palestiniens.

Quand Mahmoud Ahmadinejad déclare qu’Israël est "voué à disparaître un jour", il ne s’agit toujours pas d’une intention de lancer des bombes atomiques sur Israël. Il s’agit simplement d’un raisonnement logique. Aucun Etat n’est éternel. Tous se sont constitués par des alliances, des annexions ou des sécessions. Ainsi, par exemple, le Pakistan a fait sécession de l’Inde, tandis que le Bangladesh a fait sécession du Pakistan. En Israël, les Arabes israéliens sont perçus comme une "menace démographique" par les juifs, car ils ont davantage d’enfants que les juifs et finiront par être majoritaires. Les juifs eux-mêmes sont surtout unis contre les Arabes, par l’hostilité des Arabes. Laissés en paix, ils s’abandonneront au sectarisme et leur intolérance aboutira à la désintégration de la société. Il suffit de lire "La guerre des juifs" de Flavius Josèphe pour se faire une idée de ce que peuvent être les relations entre juifs.

En résumé, chacun peut constater que le prétendu "danger iranien" repose essentiellement sur la mauvaise foi de politiciens israéliens et occidentaux, qui dénaturent délibérément les propos de Mahmoud Ahmadinejad, lui font dire ce qu’il n’a pas dit, et lui attribuent des intentions belliqueuses censées "justifier" leur propre volonté d’agression. Toute cette désinformation est orchestrée par les Israéliens et les Américains, dans le but de donner une apparence de légitimité à la politique discriminatoire qu’ils prétendent imposer arbitrairement à l’Iran.

Frank BRUNNER

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source