retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Suisse L’affaire André Hédiger
ATS, 21 mai 2006

Corruption : Le Parti du Travail genevois soutient son élu ripoux

Suivi d’un commentaire


Vue de Genève

GENEVE (ATS) Le conseiller administratif de la Ville de Genève, André Hédiger, s’est expliqué, samedi 20 mai, devant les délégués du Parti du travail (PdT), sur l’affaire des amendes annulées. Le magistrat communiste a reçu un soutien sans faille de sa famille politique. André Hédiger est accusé d’avoir fait annuler une certaine quantitié d’amendes infligées à des tiers, ainsi que des amendes qu’il a reçues personnellement. Une information pénale pour abus d’autorité a été ouverte par la justice genevoise. Le conseiller administratif a d’ailleurs été auditionné, vendredi 19 mai 2006, par le juge d’instruction Stéphane Esposito.

Suisse


Dans une résolution adoptée en soirée, les délégués du PdT genevois, réunis en congrès, se sont déclarés outrés de l’ampleur prise par cette affaire. Ils ont dénoncé "une action soigneusement orchestrée", visant à rayer le Parti du travail de la vie politique genevoise, a fait savoir le porte-parole du PdT, Bernard Buntschu. Les délégués s’en sont aussi pris au maire de Genève, le socialiste Manuel Tornare, et à son collègue écologiste, Patrice Mugny. Les deux élus n’auraient pas dû, selon eux, se prononcer publiquement en faveur de l’éviction de la mairie d’André Hédiger, alors qu’une procédure judiciaire est en cours.

Agence télégraphique suisse

André Hédiger

Commentaire

On appréciera l’hypocrisie de ce beau monde. Chaque fois qu’un politicard est accusé d’une quelconque malversation, il se donne des airs de martyr et débite la classique tirade : "Toute cette affaire n’est qu’une basse manoeuvre électoraliste ! A travers moi, c’est mon parti qu’on s’efforce de discréditer !"

Vue de Genève

En vérité, le Parti du travail genevois n’est qu’une imposture, tout comme les autres partis de la prétendue gauche locale. Les membres du Parti du travail ne sont que des opportunistes qui font de l’injustice sociale leur fonds de commerce électoraliste. Ils n’ont jamais fait quoi que ce soit en faveur des sans abri. Ils n’ont jamais revendiqué la moindre augmentation du montant du minimum vital des plus démunis. Ils se sont fort bien accommodés de la politique ignoble du Conseil d’Etat [exécutif cantonal] genevois, lequel s’est abaissé à diminuer le montant du minimum vital, parce qu’il est à la fois trop lâche et trop corrompu pour s’en prendre aux riches.

Frank BRUNNER

Les membres du Conseil d’Etat genevois en compagnie du chancelier Robert Hensler (au second rang à l’extrême droite)

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source