retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Israël
AFP, 23 mai 2006

Corruption : Des chefs de la police impliqués dans un scandale sur la mafia en Israël


Vue de Tel Aviv

Le chef de la police israélienne, Moshé Karadi, et une dizaine d’autres responsables de la police, ont été mis en cause, mardi 23 mai 2006, par une commission d’enquête sur les liens de la police avec l’une des familles du crime organisé, ont indiqué des médias israéliens.

Israël


La commission, nommée en 2005, a enquêté sur le meurtre, en 1999, d’un repris de justice dans son lit d’hôpital par un policier. Ce meurtre avait été commandité par la famille Parinyan. Le policier impliqué a réussi à prendre la fuite avant d’être abattu, à Mexico, en 2004. Un autre officier de police soupçonné d’avoir entretenu des liens avec cette même famille de la mafia a en revanche bénéficié d’une promotion avec le soutien de toute sa hiérarchie. Moshé Karadi, ainsi que son prédécesseur à la tête de la police, Shlomo Aharonishki, et d’autres hauts responsables, n’ont émis aucune objection à la nomination de ce policier suspect à un poste important.

Shlomo Aharonishky

A la suite d’une émission de télévision dénonçant cette promotion, une commission d’enquête présidée par un juge a été constituée, en 2005. La commission a entendu les principaux protagonistes de cette affaire et fait parvenir, mardi 23 mai 2006, aux responsables de la police, une lettre les avertissant officiellement qu’ils couraient le risque d’une inculpation. La procédure engagée contre le chef de la police est sans précédent dans l’histoire du pays.

Moshe Karadi

Ce scandale, qui fait la une des médias, a éclaté une semaine après que le chef du gouvernement Ehud Olmert a pour la première fois reconnu l’existence de "crime organisé" en Israël. Le ministre de la Justice, Haïm Ramon, a qualifié cette affaire de "très grave". Il a appelé la commission à achever rapidement son enquête "car les soupçons qui pèsent sur les chefs de la police risquent de rendre très difficile leur capacité à assurer leur fonction". Le ministre de la Sécurité Intérieure, Avi Dichter, dont dépend la police, a pour sa part décidé de ne pas suspendre ou de destituer pour le moment Moshé Karadi. Mais, selon la télévision privée "10", le chef de la police serait sur un siège éjectable.

Haïm Ramon

Des règlements de comptes sanglants se produisent régulièrement entre les différentes "familles" mafieuses. En décembre 2003, trois passants avaient été tués et trente blessés par l’explosion d’une bombe, au centre de Tel Aviv. En quelques années, la guerre des gangs s’est traduite par une dizaine d’éliminations de grandes figures du "milieu". La violence a atteint un tel niveau que le précédent Premier ministre, Ariel Sharon, avait parlé de "terrorisme intérieur". La police, qui a longtemps paru impuissante face aux familles mafieuses, a marqué un point, en mars 2006, lorsqu’elle a extradé vers les Etats-Unis Zeev Rosenstein, un "parrain" du milieu israélien que la justice américaine soupçonne d’implication dans un réseau international de trafic de drogue.

Agence France Presse

Zeev Rosenstein

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source