retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
AFP, 30 mai 2006

Afrique : Les ressources halieutiques et marines menacées par la pollution et le pillage

par Emmanuel GOUJON


Une plage polluée par du pétrole, au Sénégal, en novembre 2003

ABUJA (AFP) - L’Afrique est confrontée à la dégradation de son littoral due à la pollution industrielle et humaine, mais aussi au pillage de ses ressources halieutiques, ce qui inquiète les experts. Cette dégradation environnementale est accentuée par le peu de moyens dont disposent les Etats côtiers africains pour défendre et sécuriser leurs eaux territoriales, expliquent les experts et militaires réunis à Abuja, depuis lundi 29 mai 2006, pour la deuxième conférence sur la sécurité maritime en Afrique.

Des barques de pêche à Accra, au Ghana


Ainsi, les navires n’hésitent pas à "dégazer" au large des côtes d’Afrique pour éviter de payer le nettoyage de leurs cuves dans les ports d’Abidjan ou de Tema, et des pétroliers hors d’âge transportent du pétrole de contrebande dans le Delta du Niger, au nez et à la barbe d’autorités souvent complaisantes, jusqu’à ce qu’ils fassent naufrage et polluent toute une région.

Vue du port de Tema, au Ghana

Selon un rapport présenté par l’Egypte lors de cette conférence, "environ 38 % des écosystèmes côtiers, mangroves, récifs coraliens, sont menacés par le développement des ports, l’augmentation des installations sur les littoraux et les déversements d’eaux usées qui l’accompagnent". "En 1980 déjà, poursuit ce rapport, 40 % des mangroves du Nigeria, qui constituent d’importants lieux de frayères pour les poissons, mais aussi un barrage contre l’érosion causée par les vagues, avaient disparues".

Une mangrove

"A Maurice, les deux tiers des habitants de la côte déversent leurs détritus liquides et solides dans la mer, et aux Comores, il n’y a aucun système de traitement des eaux usées", note le texte.

Un pêcheur aux Comores

La construction du barrage d’Assouan (sud de l’Egypte) "a provoqué une réduction des aliments pour la faune du delta du Nil, telle que les prises de sardines y sont passées de 22618 millions de tonnes en 1968 à moins de 13500 millions aujourd’hui, un chiffre en diminution", poursuit le rapport.

Le barrage d’Aswan, en Egypte, vu par satellite

Les régions très poissonneuses d’Afrique de l’Ouest sont menacées par la pollution, mais aussi par la pêche industrielle et souvent illégale. Ainsi "dans l’ouest et le centre du Golfe de Guinée, les prises de crevettes sont estimées à 4700 tonnes", ce qui ne permet pas le renouvellement de la population de crevettes, ajoute l’étude, qui note par ailleurs une baisse des protéines tirées du poisson dans le régime alimentaire des habitants de pays comme le Ghana et le Liberia.

Un bateau de pêche à la crevette

Ces Etats disposent de très peu de moyens pour contrôler les bateaux de pêche, venus parfois du Pacifique, qui en profitent pour piller les eaux territoriales, en toute impunité. "Parmi les problèmes vitaux que nous avons en commun en Afrique, il y a la piraterie, mais il y a aussi la pêche illicite", explique le capitaine de vaisseau Aly Daffe, chef d’Etat major de la marine guinéenne. "Si nous prenons des mesures pour contrôler les bateaux de pêche, il faut que la Sierra Leone, la Guinée Bissau le fassent aussi", ajoute-t-il soulignant que des patrouilles communes sont mises en place pour lutter contre la pêche illégale. "Déjà en 2004, nous avons mis en commun nos moyens humains et matériels avec la Guinée Bissau pour juguler ce fléau et arraisonner plusieurs bateaux asiatiques, parce que ces compagnies qui dépeuplent les eaux guinéennes le font au détriment des pêcheurs guinéens", estime l’officier. Mais la pêche illégale n’est pas seulement le fait des marins étrangers. Localement les problèmes sont nombreux : non respect des maillages des filets, des espèces protégées ou pêche à la dynamite qui détériore le biotope sont courants.

Emmanuel GOUJON

Un récif de corail

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Emmanuel GOUJON

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source