retour article original

mercredi 26 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (3ème partie) : Mars 2004
AFP, 17 mars 2004

Proche Orient : Deux Palestiniens tués dans un raid israélien à Rafah


GAZA (AFP) - Deux Palestiniens au moins ont été tués et sept blessés par deux missiles tirés par un hélicoptère israélien sur une maison du camp de réfugiés de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, au lendemain d’un raid aérien à Gaza qui a coûté la vie à deux activites du Jihad islamiste.


Un premier bilan des sources médicales et sécuritaires palestiniennes, de mêmes sources, faisait état d’un mort palestinien, Faraj Abou Jazar, 22 ans, membre du mouvement radical des Comités de résistance populaire, tué par un missile tiré sur un immeuble du camp.

Un second civil, Mahmoud Abou Nahel, âgé de 45 ans, a également été tué au cours de ce raid, le deuxième de ce type intervenu deux jours après l’attentat suicide dans le port israélien d’Ashdod, qui avait fait 10 morts sans compter les kamikazes.

Selon des sources médicales palestiniennes, au moins sept personnes ont également été blessées, dont deux sont dans un état grave.

Peu après le raid aérien sur Rafah, quelque 17 blindés israéliens ont pris position dans la même zone, selon des sources sécuritaires palestiniennes.

Une source militaire israélienne a confirmé qu’"une opération ponctuelle avait eu lieu à Rafah contre une infrastructure terroriste, avec pour cible des tunnels servant au trafic d’armes" passant sous la frontière avec l’Egypte.

Pendant le raid, les militaires israéliens ont identifié un groupe d’hommes en armes, à côté d’une maison, en train de placer une bombe le long d’une route.

Ce raid est intervenu quelques heures après un autre raid aérien sur le camp de réfugiés d’al-Shati, près de la ville de Gaza, qui a tué deux militants du Jihad islamique et blessés une dizaine de personnes, dont quatre enfants, selon des sources médicales.

Le même jour, le cabinet de sécurité israélien avait décidé de pousser ses opérations contre les mouvements militants palestiniens et leurs chefs, après le double attentat suicide de dimanche 14 mars 2004, à Ashdod, qui avaient été perpétrés par des adolescents de Gaza.

Il s’agissait de la première attaque réussie organisée à partir de Gaza depuis le début de l’Intifada en septembre 2000. Le ministre israélien de la Défense Shaul Mofaz avait menacé de répondre à ces attentats avec une sévérité toute particulière.

Les Comités de la résistance populaire, auxquels appartenait l’une des deux victime du raid sur Rafah, ont été accusés d’être responsable de la mort de trois gardes américains tués en octobre dernier lors de l’attaque à la bombe d’un convoi diplomatique américain.

Un procès avait été entamé à Gaza, mais l’accusation avait été levée dimanche 14 mars 2004, faute de preuve.

Enfin, l’armée israélienne a démoli, mercredi 17 mars 2004, à l’aube les maisons de deux activistes palestiniens en Cisjordanie, a-t-on appris de source sécuritaire palestinienne. Les soldats israéliens ont fait sauter à la dynamite dans le camp de réfugiés de Tulkarem la maison de Mohammed Abou Saki, 28 ans, membre du Jihad islamique, arrêté il y a deux ans.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source