retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Reuters, 15 juin 2006

Informations internationales : Le commerce des munitions est hors de contrôle, selon Oxfam


Des munitions

LONDRES (Reuters) - Quelque 14 milliards de balles sont fabriquées dans le monde chaque année, suffisamment pour tuer deux fois chaque habitant de la planète, souligne l’ONG Oxfam, dans un rapport pour demander un renforcement des contrôles sur les armes légères.

Des soldats irakiens contrôlent des véhicules, à Bagdad, le 14 juin 2006


Alors que les Nations Unies se préparent à une réunion, à New York, le 26 juin 2006, sur la régulation du commerce des armes et des munitions, Oxfam estime que le laxisme avec lequel sont effectués les contrôles signifie que des millions de balles finissent dans des zones de conflit et dans les mains d’ennemis des droits de l’homme. C’est tout particulièrement le cas à Bagdad où la violence est le lot quotidien des habitants de la capitale irakienne et où il n’en coûte que 2,40 dollars pour prendre une vie humaine, selon les calculs d’Oxfam. L’agence humanitaire parvient à ce chiffre en multipliant le coût au marché noir d’une balle pour un fusil AK-47 par le nombre de tirs nécessaires en moyenne -huit- pour tuer quelqu’un. "Les nouvelles munitions sont largement disponibles au marché noir à Bagdad", affirme Barbara Stocking, la directrice d’Oxfam qui précise que les munitions proviennent soit de la contrebande avec les pays voisins, soit des forces irakiennes ou de la coalition internationale." "Dans chaque cas, la faiblesse des contrôles se traduit par des vies perdues dans les rues de Bagdad", a-t-elle déclaré.

Des soldats irakiens contrôlent les véhicules, à Bagdad, le 14 juin 2006

Selon le rapport d’Oxfam intitulé "Munitions : le carburant des conflits", les gros fabricants de munitions, Chine, Egypte, Iran, Brésil, Bulgarie, Roumanie et Israël, ne fournissent aucune données sur leurs exportations, mis à part les cartouches de fusil de chasse. Selon Oxfam, au moins 76 pays dans le monde fabriquent désormais des munitions, y compris des pays comme le Kenya et la Turquie. Des balles fabriquées, entre 1999 et 2004, en République tchèque, Serbie, Roumanie et Russie, ont été retrouvées en vente à Bagdad.

Le lieu d’un attentat, à Bagdad, le 14 juin 2006

Si la réglementation se développe en matière de commerce des armes légères, la question des munitions est souvent ignorée du législateur, estime Oxfam. "A la conférence des Nations Unies sur le commerce des armes légères, les gouvernements devront se mettre d’accord sur de nouveaux principes qui gouvernent à la fois le commerce des armes légères et des munitions", a déclaré Barbara Stocking.

Reuters

Le lieu d’un attentat, à Bagdad, le 14 juin 2006

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source