retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives République démocratique du Congo (1ère partie) : Du 8 février 2004 au (...)
18 mars 2004

République Démocratiqe du Congo : Déclaration de l’Union européenne

par Présidence de l’Union Européenne


L’Union européenne reste très engagée pour la paix et la stabilité en République démocratique du Congo (RDC) et dans toute la Région des Grands Lacs en général.

Elle salue les efforts qui ont été entrepris jusqu’à présent par les autorités de Transition à cet effet.

Vue du Congo


Elle invite les autorités congolaises à inscrire leurs actions dans le respect de la lettre et de l’esprit des résolutions adoptées par le Dialogue Intercongolais, de l’Accord Global et Inclusif et de la Constitution de la Transition et à accélérer les prises de décision et les réformes nécessaires en vue d’une stabilisation du pays dans les meilleurs délais.

Vue de Kinshasa

Elle invite tous ceux qui ne se sont pas encore inscrits dans cette logique à renoncer au désordre et à la violence et à s’unir autour d’un même objectif de paix et de stabilité au profit de tous les Congolais.

C’est pourquoi, l’Union européenne s’inquiète des lenteurs de mise en oeuvre des programmes de la Transition ainsi que des tensions et des blocages politiques qui ont été constatés ces derniers temps. Elle encourage les composantes et les entités dans les Institutions à réaffirmer leur ferme adhésion aux principes de la Transition.

De plus, elle appelle à la mise en oeuvre effective du partage des responsabilités défini par l’Accord de Pretoria et par la Constitution de la Transition dans un esprit de concertation mutuelle. Elle souligne en particulier l’importance d’assurer un climat de calme et de sérénité pour la population en cette période pré-électorale.

Musiciens à Kinshasa

L’Union européenne estime que des mesures concrètes doivent être prises afin de restaurer le climat de confiance et de bonne entente tant au sein des Institutions de la Transition que de l’espace présidentiel.

Au regard du calendrier prévu dans la Constitution de la Transition en vue de la tenue des élections, l’Union Européenne réitère :

- l’urgence d’adopter une loi organique sur les attributions et le fonctionnement de la CEI qui devrait permettre effectivement à celle-ci de fonctionner et d’être indépendante dans le respect des engagements pris à Sun City ;

- la nécessité de mettre en place un comité de concertation sur les différents aspects du processus électoral ;

- l’obligation de satisfaire le plus rapidement possible certains conditions préalables aux diverses opérations à mener dans le processus électoral comme la loi sur la nationalité et le cadre juridique du recensement électoral.

Dans ce contexte, elle invite à prendre d’urgence les mesures nécessaires au rétablissement des fonctions régaliennes de l’Etat et de son autorité sur l’ensemble du territoire de la RDC.

République démocratique du Congo

A cet égard, la mise en place de l’administration territoriale, la reconstruction, le redressement économique du pays et une gestion transparente des finances de l’Etat adaptée aux besoins et aux objectifs de la Transition constituent des priorités.

Elle en appelle également à l’accélération de la réforme du secteur sécuritaire, dans les domaines de la réforme de la justice et de la police ainsi que de l’intégration de l’armée à tous les échelons, parallèlement à la mise en place du processus national de DDR.

Scène de rue à Kinshasa, en 2001

A cette fin, la nomination du Coordinateur national de DDR et la programmation budgétaire et logistique des unités intégrées à déployer s’avèrent indispensables.

L’Union européenne est très préoccupée par le nouvel accroissement de la tension sécuritaire et politique dans l’est de la RDC.

Enfants soldats à Bunia, le 16 mai 2003

Elle est particulièrement choquée par la violation continue des droits de l’homme et les exactions subies par la population civile en Ituri, dans les provinces du Kivu et au Katanga, notamment le viol pratiqué systématiquement et en toute impunité par le nombre croissant de bandes armées issues des milices opérant en Ituri, dans les provinces du Kivu et au Katanga.

A Bunia, le 17 mai 2003, des membres de la milice Hema exhibent leurs armes

Un milicien Hema et une jeune fille, à Bunia, le 17 mai 2003

Scène de rue à Bunia, le 17 mai 2003

Elle appelle instamment les Institutions de la Transition à tout mettre en oeuvre en vue de rétablir l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire ; elle invite tous les acteurs sur le terrain à respecter la population et à s’inscrire irrévocablement dans la logique de la Transition.

Un enfant à Salembao

Se référant aux incidents récents à Bukavu et Kinshasa, l’Union européenne appelle toutes les parties à s’abstenir de toutes déclarations susceptibles d’allumer la tension ethnique.

Vue de Kinshasa

L’Union européenne réitère son soutien à la tenue de la Conférence régionale sur la Paix, la Sécurité, la Démocratie et le Développement dans la région des Grands Lacs et elle appelle les autorités congolaises à y prendre pleinement part.

Vue du lac Tanganyka

Elle attache également une importance considérable à la restauration de la confiance et à la normalisation des relations bilatérales entre les Etats de cette région. A cet égard, elle appelle tous les responsables politiques en RDC, au Rwanda et en Ouganda à oeuvrer de manière constructive au rétablissement de la paix et de la stabilité dans la région des Grands Lacs.

Vue de Kigali

Enfin, l’Union européenne tient à exprimer son plein soutien à l’action de la MONUC ainsi qu’aux travaux du Comité international d’Accompagnement de la Transition.

Des casques bleus installent des fils barbelés pour protéger le camp de l’ONU, à Bunia, le 17 mai 2003

Chypre, l’Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République slovaque, la République tchèque et la Slovénie, pays adhérents, la Bulgarie, la Roumanie et la Turquie, pays candidats, l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, la Bosnie-et-Herzégovine, la Croatie et la Serbie-et-Monténégro, pays du processus de stabilisation et d’association, ainsi que l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège, pays de l’AELE membres de l’Espace économique européen, se rallient à cette déclaration.

Présidence de l’Union Européenne

Drapeau de l’Union européenne

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Présidence de l’Union Européenne

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source