retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 29 juin 2006

Informations internationales : Le Conseil de sécurité de l’ONU est prié de mieux protéger les civils dans les conflits


Un charnier, à Bunia, en République démocratique du Congo, en 2003

Le responsable des affaires humanitaires de l’ONU, Jan Egeland, a appelé, mercredi 28 juin 2006, le Conseil de sécurité à assumer ses responsabilités pour mieux protéger les civils dans les conflits armés. Lors d’un débat public au Conseil de sécurité sur ce thème, M. Egeland a affirmé que s’il existait "des signes de progrès", comme la diminution du nombre des conflits, de celui des réfugiés -8,4 millions de personnes en 2005, soit 50 % de moins que dix ans avant-, il restait encore beaucoup à faire.

Une fillette ougandaise dont les mains ont été amputées par des membres de la Lord’s resistance army


Jan Egeland a souligné qu’il était de la responsabilité de l’ONU, en particulier du Conseil de sécurité, de protéger les civils, comme il s’y est engagé dans sa résolution 1674 d’avril 2006. "Il y a encore trop de cas dans lesquels nous ne venons toujours pas à la rescousse des populations menacées", a-t-il déploré. "En Irak, au Soudan, en Ouganda, en Somalie, Afghanistan et République démocratique du Congo (RDC), les civils continuent de supporter les conséquences des conflits armés et de la terreur. Malgré tous nos efforts, les femmes sont toujours violées et brutalisées de façon routinière, les enfants recrutés de force et les civils sans défense tués, en violation des principes les plus élémentaires du droit international", a-t-il dit.

Un enfant soldat ougandais de la Lord’s resistance army

Pour y remédier, Jan Egeland a recommandé notamment que les missions de maintien de la paix soient dotées de mandats plus larges et des moyens de les remplir et que l’accès humanitaires soit mieux garanti. Il a également exhorté le Conseil de sécurité à "utiliser de manière optimale l’arme des sanctions ciblées et des embargos". "Les sanctions ciblées doivent être utilisées à la première occasion quand des violations contre des civils sont commis", a-t-il dit. Citant en exemple la Côte d’Ivoire, où de telles sanctions ont été appliquées à trois personnes, avec "un effet d’amélioration immédiat", M. Egeland a demandé : "Pourquoi s’être arrêté là" ? Le Conseil de sécurité est souvent divisé sur la question des sanctions, la Russie et la Chine, dotées du droit de veto, étant souvent hostiles à leur utilisation, les estimant contre-productives.

Agence France Presse

Des enfants palestiniens blessés par des obus israéliens sont soignés à l’hôpital de Beit Lahiya, le 9 juin 2006

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source