retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire
AP, 12 juillet 2006

Histoire : La chronologie de l’affaire Dreyfus


Alfred Dreyfus

Voici les principales dates de l’affaire Dreyfus :

France

1894

- 20 septembre : le Service des renseignements de l’armée intercepte une lettre (le "bordereau") adressée au major Alexander von Schwartzkoppen, l’attaché militaire allemand à Paris. le document livre des informations sur des tests d’artillerie.


- 6 octobre : les soupçons se portent sur le capitaine Alfred Dreyfus, officier stagiaire à l’état-major.

- 15 octobre : convoqué au ministère de la Guerre, Alfred Dreyfus est arrêté.

- 22 décembre : à l’unanimité, les juges du Conseil de guerre le condamnent à la déportation à vie dans une enceinte fortifiée.

1895

- 5 janvier : le capitaine Alfred Dreyfus est dégradé publiquement dans la cour de l’Ecole militaire.

La dégradation d’Alfred Dreyfus

- 13 avril : arrivée à l’île du Diable, en Guyane.

Alfred Dreyfus dans sa cellule de l’Île du Diable

1896

- début mars : le Service des renseignements entre en possession d’une carte-télégramme (le "petit-bleu") de l’ambassade d’Allemagne adressée au commandant Ferdinand Esterhazy. Le lieutenant-colonel Georges Picquart, nouveau chef du service, acquiert la certitude que ce dernier est le véritable auteur du "bordereau". Il se heurte à sa hiérarchie.

Marie-Georges Picquart

- 1er novembre : le commandant Joseph Henry rédige, ou fait rédiger, un faux document qui accable directement Alfred Dreyfus.

1897

- 16 novembre : les journaux publient une lettre du frère d’Alfred, Mathieu Dreyfus, dénonçant Ferdinand Esterhazy comme l’auteur du bordereau.

Ferdinand Esterhazy

- 25 novembre : premier article d’Emile Zola en faveur de la cause dreyfusarde dans "Le Figaro" qui se termine par la célèbre phrase : "La vérité est en marche, et rien ne l’arrêtera".

Vue de l’île du Diable, en Guyane française

1898

- 11 janvier : le Conseil de guerre acquitte Ferdinand Esterhazy à l’unanimité.

- 13 janvier : publication de "J’accuse ...!" d’Emile Zola dans "L’Aurore".

- 23 février : Emile Zola est condamné, pour diffamation, au maximum de la peine possible (un an de prison et 3000 francs d’amende).

- 18 juillet : condamné en appel, le romancier s’enfuit pour l’Angleterre.

Emile Zola

- 30-31 août : le colonel Joseph Henry avoue son faux au ministre de la Guerre ; écroué, il se suicide en prison, alors que Ferdinand Esterhazy s’enfuit.

Hubert-Joseph Henry

1899

- 3 juin : la Cour de cassation annule la condamnation de 1984.

- 1er juillet : Alfred Dreyfus revient en France où il est placé aux arrêts à la prison militaire de Rennes.

- 9 septembre : renvoyé devant le Conseil de guerre de Rennes, Alfred Dreyfus est à nouveau déclaré coupable, même si on lui reconnaît des circonstances atténuantes. Il écope de dix ans de détention.

- 19 septembre : Alfred Dreyfus est gracié par le président Emile Loubet.

Emile Loubet

1906

- 12 juillet : la Cour de cassation annule le jugement du Conseil de guerre de Rennes et réhabilite Alfred Dreyfus.

- 13 juillet : réintégration dans l’armée

- 20 juillet : le lieutenant-colonel Alfred Dreyfus est décoré de la Légion d’honneur.

Associated Press

Alfred Dreyfus (à gauche de l’image) en 1906

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source