retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (3ème partie) : Mars 2004
Le Monde, 21 mars 2004

Haïti : Un militaire français tué aux Gonaïves. Les circonstances de sa mort ne sont pas encore connues


Un blindé de l’armée française en patrouille dans le bidonville de Raboteau aux Gonaïves, dans le nord-ouest de l’île d’Haïti, le 20 mars 2004. Un légionnaire français, membre de la Force multinationale déployée en Haïti, y est décédé, victime apparemment d’un coup de feu parti accidentellement

La France a enregistré son premier mort en Haïti. "Un légionnaire a été tué samedi, 20 mars 2004, aux Gonaïves mais on n’est pas pour l’instant en mesure de préciser les circonstances", selon le porte-parole militaire du contingent français en Haïti, le commandant Xavier Pons. Avant d’ajouter : "cela pourrait être un accident".


Il s’agit du premier mort rapporté dans le contingent français depuis le début de son déploiement en Haïti. Cent-quarante légionnaires du 3e régiment étranger d’infanterie (REI), dépêchés par la France, se trouvent aux Gonaïves depuis jeudi 18 mars 2004.

Une remise d’armes a eu lieu, le 20 mars 2004, aux Gonaives, à l’occasion de la visite du Premier ministre Gérard Latortue

Ce week-end, environ 350 militaires du contingent français devaient être déployés dans le nord d’Haïti, avait déclaré, jeudi 18 mars 2004, le commandant Xavier Pons. A terme, l’essentiel du contingent français de 750 hommes sera déployé dans le nord d’Haïti, une petite partie restant dans la capitale Port-au-Prince, avait-il précisé.

L’insurrection armée qui a poussé l’ancien président haïtien Jean Bertrand Aristide au départ le 29 février 2004 avait débuté Gonaïves le 5 février et s’était étendue à Cap-Haïtien.

Le Premier ministre Gérard Latortue saluant les habitants des Gonaives, le 20 mars 2004

La force multinationale de quelque 2600 hommes composée d’Américains, de Français, de Chiliens et de Canadiens a commencé à se déployer en Haïti après le départ de l’ex-président.

Un marine appartenant au contingent américain a été blessé par balle au cours d’une patrouille à Port-au-Prince le week-end précédent.

Avec AFP

Louis René Balmir, dans un hôpital de Port-au-Prince, le 21 mars 2004. La veille au soir, il était sorti pour acheter un médicament destiné à l’un de ses fils. Les US Marines lui ont tiré dessus

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source