retour article original

mardi 30 septembre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (2ème partie) : Du 8 mars 2004 au 20 mai (...)
AFP, 22 mars 2004

Un ex-conseiller de la Maison Blanche critique George Bush à propos du terrorisme et de la guerre d’Irak


Un ancien conseiller de la Maison Blanche pour les affaires de terrorisme a accusé, dimanche 21 mars 2004, le président George W. Bush d’avoir fait un "travail épouvantable" dans la guerre contre le terrorisme.


Le président américain a accompli "un travail épouvantable dans la guerre contre le terrorisme", a estimé Richard Clarke, ancien coordinateur pour la lutte anti-terroriste à la Maison Blanche au cours de l’émission "60 minutes" diffusée, dimanche 21 mars 2004 au soir, sur la chaîne de télévision CBS.

M. Clarke, qui a quitté ses fonctions à la Maison Blanche en février 2003, a accusé l’administration républicaine de ne pas avoir pris la mesure des menaces représentées par Al-Qaïda avant les attaques sur New York et Washington du 11 septembre 2001 parce qu’elle était obnubilée par l’idée de renverser le dictateur irakien Saddam Hussein.

M. Clarke, qui a servi sous plusieurs présidents dont Ronald Reagan, George H. Bush et Bill Clinton, a en outre affirmé que l’administration Bush avait manipulé l’opinion pour déclencher la guerre en Irak il y a un an.

Clarke, qui doit témoigner, mardi 23 mars 2004, devant une commission officielle sur les attaques du 11 septembre 2001, vient de publier un livre, "Against All Enemies" (Contre tous les ennemis) où il dénonce les errements de l’équipe Bush, uniquement préoccupée selon lui, par les mêmes problèmes que l’administration de Bush père. "C’était comme si ils avaient été conservés dans de l’ambre à partir du moment où ils avaient quitté la Maison Blanche huit ans auparavant", a dit Clarke.

"Il y a beaucoup de gens à blâmer dans cette affaire et je mérite probablement également d’être blâmé", a-t-il dit.

M. Clarke a indiqué qu’il avait écrit dès le 21 janvier 2001 à Condoleezza Rice, la conseillère du président Bush pour la sécurité nationale, lui demandant une réunion "urgente" pour "examiner "les attaques imminentes d’Al-Qaïda".

C’est seulement en avril 2001 qu’une réunion a eu lieu et la conversation a été centrée sur l’Irak, a-t-il regretté. George W. Bush avait pris ses fonctions en janvier 2000.

M. Clarke a indiqué qu’il craignait que la Maison Blanche "lâche ses chiens" sur lui à cause de ses révélations. "Mais, franchement, a-t-il poursuivi, je trouve scandaleux que le président explique durant sa campagne pour sa réélection qu’il a fait de grandes choses contre le terrorisme alors qu’il l’a ignoré". "Il a ignoré le terrorisme pendant des mois quand, peut-être nous aurions pu faire quelque chose", a-t-il déploré.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, et si vous souhaitez promouvoir la politique d’intérêt général qu’il préconise, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source