retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Afrique du Sud
Reuters, 20 septembre 2006

Corruption : Les accusations contre Jacob Zuma ont été rejetées par la Haute cour de justice sud-africaine


Paysage du Natal

PIETERMARITZBURG, Afrique du Sud (Reuters) - Un juge sud-africain a rejeté les accusations de corruption pesant contre l’ancien vice-président, Jacob Zuma. Herbert Msimang, magistrat de la Haute cour de justice, a estimé que les procureurs "étaient allés d’un désastre à un autre" et qu’ils n’avaient pas respecté la procédure.

Afrique du Sud


L’arrêt du juge Msimang ne met pas un terme définitif à l’affaire, puisque les procureurs ont encore la possibilité de soumettre ultérieurement un nouveau dossier d’accusation. Mais les centaines de partisans de Jacob Zuma, qui s’étaient rassemblés devant la Haute cour, ont laissé éclater leur joie à l’annonce de l’arrêt, qui est interprété comme un motif majeur de soulagement pour l’ancienne étoile montant du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir.

Jacob Zuma

Jacob Zuma, acquitté, au mois de mai 2006, dans une autre affaire, de viol celle-ci, ne cache guère sa volonté de briguer la présidence à l’expiration du mandat de Thabo Mbeki, en 2009. Il avait été révoqué de la vice-présidence, à la suite d’accusations de corruption impliquant son conseiller financier, Schabir Shaik, et une filiale sud-africaine du groupe français d’armement Thales. Le juge Msimang a également rejeté les charges pesant contre cette filiale.

Reuters

Schabir Shaik

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source