retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
Le Monde, 24 septembre 2006

Côte d’Ivoire : Les déchets toxiques d’Abidjan proviendraient d’une "raffinerie flottante"


Vue du Probo Koala

Le Probo Koala n’était probablement pas un simple réservoir flottant de pétrole brut, ni ses déchets de simples eaux de vidange. Le navire a raffiné en pleine mer du pétrole brut, en mélangeant soufre et naphte, un processus dont les résidus toxiques ont causé la mort de sept personnes à Abidjan, selon une enquête du parquet néerlandais sur l’affréteur du navire. C’est ce qu’a affirmé, samedi 23 septembre 2006, le quotidien néerlandais de centre gauche De Volkskrant.


Selon une reconstruction technique du parquet dont le journal néerlandais a pris connaissance, le Probo Koala aurait fait fonction de "raffinerie flottante" pour transformer 70000 tonnes de pétrole brut en essence, en pleine mer, en mai et juin 2006, au moment où les cours de l’essence étaient au plus haut. Le Probo Koala a notamment reçu trois cargaisons de 28000 tonnes de naphte en provenance des Etats-Unis, selon De Volkskrant. L’opération de transformation, qui consistait à libérer le soufre compris dans le naphte à l’aide de substances dérivées de la soude et d’une substance adjuvante "normalement utilisée exclusivement dans les raffineries", aurait généré un bénéfice de 8 millions de dollars (5,5 millions d’euros) pour Trafigura Beheer, l’affréteur du navire, poursuit le quotidien.

Un porte-parole de Trafigura Beheer a jugé ces informations "complètement inexactes".

Vue du Probo Koala

Le raffinage aurait surtout mené à la constitution de déchets très toxiques, parmi lesquels plus de 72000 kilos de résidus à base de soufre, qui ont pollué la ville d’Abidjan depuis leur déversement, fin août 2006. Outre les sept morts, 66 personnes ont été hospitalisées, parmi 60000 qui ont consulté un médecin.

Une décharge toxique, à Abidjan, le 12 septembre 2006

L’affaire des déchets toxiques d’Abidjan semble loin d’être refermée. Aux Pays-Bas, quatre enquêtes ont lancées au cours des derniers jours, par le parquet, la ville d’Amsterdam, le ministère des transports et celui de l’environnement. La question centrale est de savoir si les autorités auraient dû, et pu, empêcher le Probo Koala d’exporter ses déchets.

Des Ivoiriens font la queue pour une consultation médicale, à l’hôpital Abobo d’Abidjan, le 17 septembre 2006

En Côte d’Ivoire, la crise qui a mené au remaniement du gouvernement n’est pas plus achevée. Lundi 25 septembre 2006, au cours d’une session extraordinaire de l’assemblée nationale, les ministres ivoiriens de l’environnement et des transports, tous deux limogés à la suite du scandale, et les directeurs des douanes et du port, ainsi que le gouverneur du district d’Abidjan, suspendus de leurs fonctions, devront se justifier. Les débats seront retransmis sur la télévision publique.

Avec AFP, Reuters et AP

Nettoyage d’une décharge toxique, à Abidjan, le 17 septembre 2006

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source