retour article original

dimanche 30 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AP, 28 septembre 2006

Côte d’Ivoire : Jacques Chirac est "désespéré" de la situation


Un bidonville à Abidjan

BUCAREST (AP) - Jacques Chirac s’est dit, jeudi 28 septembre 2006, "tout à fait désespéré" de la situation en Côte d’Ivoire, en se disant "favorable" au renforcement des pouvoirs du Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny.


"On est incapable d’organiser normalement, faute de listes électorales crédibles, des élections". Cette situation est "désastreuse à tous égards", a déploré le président français sur TV5 et RFI. Présent en Roumanie pour le 11e sommet de la Francophonie, le chef de l’Etat a souhaité "une prise en main de cette situation par les africains", c’est-à-dire "l’Union africaine" et la CEDEAO (Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest). Car "ce n’est pas à des étrangers d’imposer leur point de vue".

Charles Konan Banny

Interrogé sur un renforcement des pouvoirs du Premier ministre ivoirien, Charles Konan Banny, au détriment du président, Laurent Gbagbo, Jacques Chirac s’est dit "tout à fait favorable à ce qu’une disposition constitutionnelle lui permette d’avoir les pouvoirs les plus larges possibles". "On ne peut pas avoir un gouvernement qui n’a pas d’autorité" et "M. Konan Banny est un homme de sagesse", qui "incarne autant que faire se peut l’intérêt général", a-t-il estimé. Interrogé sur ses relations avec le président Gbagbo, M. Chirac a expliqué avoir "eu un coup de téléphone avec lui au moins en 2005, et probablement en 2006".

Associated Press

Laurent Gbagbo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source