retour article original

mardi 22 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 3 octobre 2006

Côte d’Ivoire : Des mercenaires recrutés au Liberia


Scène de la guerre civile au Liberia

Le Sénat libérien a accusé, mardi 3 octobre 2006, un ex-responsable rebelle et vice-ministre de l’ancien gouvernement de transition de ce pays de recruter des mercenaires libériens pour combattre en Côte d’Ivoire.


"Selon nos informations, Joe Wallace est passé en Côte d’Ivoire depuis le Ghana et recrute des mercenaires libériens pour y combattre", a annoncé à Star Radio (privée) Prince Johnson, président du comité de sécurité du Sénat. Prince Johnson est lui-même un des seigneurs de guerre les plus redoutables des guerres civiles qui ont ravagé le Liberia entre 1989 et 2003. Il est notamment connu pour avoir été filmé, en 1990, en train de torturer à mort le président déchu, Samuel K. Doe. "Il n’a pas réussi à avoir de poste au gouvernement, Joe Wallace, réputé dans le pays pour ses activités subversives, est parti en Côte d’Ivoire", a ajouté Prince Johnson sans préciser si Joe Wallace recrutait pour le compte des forces loyales au président Gbagbo ou pour celles des rebelles. Egalement interrogé par Star Radio, M. Wallace a affirmé se trouver au Ghana et a démenti toute tentative de recruter des mercenaires. "Je ne suis pas passé en Côte d’Ivoire et n’ai pas l’intention de recruter des mercenaires. Pour moi la guerre est finie et je n’ai pas l’intention d’apporter encore la guerre", a assuré M. Wallace. Joe Wallace était le porte-parole de la rébellion des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD), lancée, fin 1999, à partir de la Guinée, et qui avait contraint à l’exil, en août 2003, l’ancien homme fort du pays, Charles Taylor. M. Wallace avait été nommé vice-ministre de la Défense dans le gouvernement de transition de Gyude Bryant (2003-2005). Ce poste était réservé à un membre de LURD, selon l’accord d’Accra destiné à mettre fin au conflit.

Prince Johnson

Des sources locales ont fait état du passage, ces dernières semaines, à Zwedru, une ville proche de la frontière ivoirienne, de nombreux anciens combattants libériens à destination de la Côte d’Ivoire. "Beaucoup d’anciens combattants du Model (Mouvement pour la démocratie au Liberia, faction ayant participé au renversement de Charles Taylor en 2003) ont commencé à quitter le Liberia voilà un mois pour la Côte d’Ivoire voisine. Ils ont dit qu’il y avait de bons contrats pour eux là-bas", a notamment rapporté, mardi 3 octobre 2006, à l’AFP, un haut responsable administratif de Zwedru.

Des soldats chinois de l’ONU à Zwedru, au Liberia, le 28 février 2006

Le Liberia possède une frontière poreuse avec l’ouest de la Côte d’Ivoire. Dans cette région, de nombreux mercenaires libériens ont pris part au conflit ivoirien -du côté gouvernemental comme rebelle- depuis le début de la crise en Côte d’Ivoire, en septembre 2002, quand la rébellion des Forces nouvelles (FN) a tenté de renverser la président, Laurent Gbagbo.

Agence France Presse

Laurent Gbagbo

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source