retour article original

mercredi 22 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
ATS, 4 octobre 2006

Informations internationales : La Suisse estime que l’ONU a agi pour la coopération sous Kofi Annan


Vue du siège de l’ONU, à New York

NEW YORK (ATS) La Suisse estime que l’ONU peut lutter contre les problèmes du monde uniquement si l’organisation reconnaît les liens entre développement, paix et droits de l’homme. Elle a tiré le bilan, à New York, des dix dernières années de l’organisation. Dans un discours devant l’Assemblée générale, l’ambassadeur de Suisse à l’ONU, Peter Maurer, a rendu hommage au secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, sur le départ. Il a déclaré que, sous Kofi Annan, des étapes importantes avaient été bâties à l’ONU pour la collaboration internationale.

Kofi Annan


Le rapport de M. Annan sur les dix dernières années, que l’Assemblée générale a discuté, en début de semaine, à New York, livre une analyse tranchante des défis posés à l’ONU, selon M. Maurer. La collaboration doit encore être renforcée pour les atteindre, a-t-il ajouté. Le changement de la situation géopolitique eixge également un élargissement du Conseil de sécurité et une amélioration de ses méthodes de travail, a plaidé l’ambassadeur suisse. M. Maurer a estimé que des réformes doivent être activées. Des attentes qui ne peuvent être remplies sont souvent placées en l’ONU, a-t-il ajouté. C’est pourquoi le cadre des institutions multilatérales doit encore être renforcé, a-t-il déclaré. M. Maurer a remercié M. Annan pour la "sagesse et l’obstination" avec lesquelles il a présenté ses rapports à l’Assemblée générale durant ses dix ans à la tête de l’organisation. Kofi Annan va quitter l’ONU à la fin décembre 2006.

Le Conseil de sécurité de l’ONU

M. Maurer a loué M. Annan pour ses idées sur la transformation du rôle de l’Etat. Les Etats ne sont pas menacés de disparition et en aucun cas inutiles, a estimé M. Maurer, partageant le sentiment de M. Annan. Mais un Etat ne peut plus se comporter en maître aujourd’hui, il est au contraire porteur de devoirs et garant de règlements juridiques, a-t-il insisté. Il permet aux individus de mener leurs activités quotidiennes au-delà des frontières nationales, a-t-il ajouté. L’Etat sert également les citoyens et les communautés comme Forum, arbitre, régulateur et intermédiaire, selon M. Maurer. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont reconnu, lors de leur sommet, en 2005, cette responsabilité de protecteur, a-t-il encore dit.

Agence télégraphique suisse

Peter Maurer

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source