retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 30 octobre 2006

Informations internationales : Un jeune sur trois dans le monde est chômeur ou travailleur pauvre

Suivi d’un commentaire


Des barques de pêche à Accra, au Ghana

Un jeune sur trois dans le monde est soit chômeur soit travailleur pauvre, a indiqué, le Bureau international du travail (BIT), s’alarmant d’une hausse de 15 % du taux de chômage des 15-24 ans en l’espace de dix ans.

Un terrassier au Bénin


Dans un rapport intitulé "Tendances mondiales de l’emploi des jeunes", le Bureau international du travail estime que plus de 300 millions de jeunes travailleurs vivent en dessous du seuil de pauvreté de deux dollars par jour, soit 56 % du total. Le nombre de jeunes chômeurs est passé quant à lui de 74 à 85 millions entre 1995 et 2005, soit une hausse de 14,8 %. "Parmi les 1,1 milliard de jeunes âgés de 15 à 24 ans dans le monde, un sur trois est soit à la recherche d’un emploi, mais n’en trouve pas, soit a totalement abandonné la recherche d’un emploi, soit travaille mais doit vivre avec moins de deux dollars par jour", a résumé l’institution. Les jeunes courent trois fois plus de risques que les adultes de se retrouver au chômage et leur désavantage comparatif est plus marqué dans les pays en développement, où ils représentent une fraction beaucoup plus importante de la main-d’oeuvre, que dans les économies développées.

Un enfant au travail, à Kaboul, en Afghanistan

Tandis que la population des jeunes a crû de 13,2 % entre 1995 et 2005, l’emploi des jeunes n’a, lui, augmenté que de 3,8 %. Résultat : les jeunes représentent 44 % des chômeurs dans le monde, alors que leur part dans la population en âge de travailler n’est que de 25 %, selon le rapport. Le taux de chômage des jeunes (13,5 %) est ainsi beaucoup plus élevé que celui des adultes (4,6 %). Entre 1995 et 2005, les pays développés ont enregistré une baisse (-17,5 %) du chômage des jeunes, à la faveur de la diminution de leur nombre dans la population totale. Les pays d’Extrême-Orient ont également enregistré une baisse de 8,2 % et ceux de l’ex-bloc soviétique (hors-UE) une baisse de 1 % seulement. Les autres régions du monde ont en revanche accusé des hausses, parfois considérables comme l’Asie du Sud-Est (+85 %), l’Afrique noire (+34 %), l’Amérique latine (+23 %), le monde arabe (+18 %) et l’Asie du Sud (+16 %). Les pays arabes enregistrent le plus fort taux de chômage avec près de 26 %, devant les ex-pays de l’Est (20 %). Les jeunes femmes sont confrontées à de plus grands défis encore sur le marché du travail, note le Bureau international du travail. La différence entre le taux d’emploi des jeunes hommes et des jeunes femmes atteint ainsi jusqu’à 35 points de pourcentage en Asie du Sud.

Des émigrants clandestins

Le rapport s’inquiète de la hausse du nombre de jeunes gens qui ne sont ni au travail ni à l’école, notamment en Europe centrale et de l’Est où c’est le cas de 34 % d’entre eux. Mais un niveau plus élevé d’éducation ne garantit aucunement un accès à l’emploi, en particulier à un emploi décent, a souligné le Bureau international du travail.

Agence France Presse

Un atelier de mécanique

Commentaire

On relèvera que le rapport du Bureau international du travail sous-estime considérablement la gravité de la situation. Ainsi, par exemple, fixer le seuil de pauvreté à 2 dollars par jour est complètement arbitraire. Cela implique qu’avec 2 dollars et 5 cents on cesserait d’être pauvre. En Suisse, le "minimum vital" est fixé à environ 600 dollars par mois, à quoi s’ajoute le prix du loyer d’un logement et le prix des primes de l’assurance maladie. Cette somme ne permet pourtant que de vivoter au jour le jour.

Un atelier de menuiserie

D’autre part, la définition du chômeur n’est pas moins arbitraire. Ainsi, en Suisse, la loi sur le chômage a régulièrement été modifiée dans le but de restreindre la définition du chômage et d’éliminer un maximum de chômeurs des statistiques, afin que nos hypocrites politicards puissent se prévaloir de "succès" dans la prétendue "lutte contre le chômage". Par exemple, seul le chômeur touchant des indemnités de chômage figure dans les statistiques. Et il suffit qu’un chômeur tombe malade pour qu’il soit aussitôt supprimé des statistiques, car sa maladie le rend "inapte au placement".

Une chômeuse française dans une agence pour l’emploi

En vérité, la fuite en avant dans la compétitivité internationale se traduit continuellement par des licenciements massifs et des faillites en cascades, elles-mêmes synonymes de licenciements. Cette fuite en avant suscite également le dumping salarial, synonyme de paupérisation des salariés et de leur famille. C’est-à-dire que l’aggravation de l’injustice sociale résulte d’une politique délibérée des gouvernements, lesquels sacrifient cyniquement l’intérêt général de la population à l’intérêt particulier des banques et des multinationales.

Frank BRUNNER

Une Française expulsée de son domicile

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source