retour article original

jeudi 20 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (3ème partie) : Mars 2004
AP, 25 mars 2004

Première réunion du cabinet haïtien : au menu, le désarmement


Un soldat de l’India Company du 2ème Royal Canadian Regiment se tient près d’un cadavre partiellement décomposé, découvert dans le district de Carrefour, à Port-au-Prince, le 24 mars 2004

PORT-AU-PRINCE, Haïti (AP) - Le nouveau gouvernement haïtien s’est réuni, pour la première fois, mercredi 24 mars 2004, afin d’évoquer les divers problèmes du pays, notamment le besoin urgent d’inciter les citoyens à déposer les armes dans cette nation où rebelles, bandes de rues et prisonniers en fuite sèment toujours la terreur malgré la présence de centaines de soldats américains.

Patrouille américaine motorisée, dans les rues de Port-au-Prince, le 24 mars 2004


"Tout le monde doit âtre désarmé. Sans désarmement, il n’y aura pas de sécurité", a déclaré Miguel Auguste, l’adjoint du Premier ministre haïtien Gérard Latortue, à l’Associated Press.

Il a ajouté que Gérard Latortue travaillait en collaboration avec les soldats américains et français pour faire du désarmement une priorité.

De son côté, le ministre Robert Ulysse a déclaré que M. Latortue avait rencontré de hauts responsables de la police, durant plusieurs heures, mardi 23 mars 2004 au soir.

Véhicule de la police haïtienne, à Port-au-Prince, le 21 mars 2004

Les officiers de police haïtiens sont parmi ceux accusés d’alimenter les troubles. Ainsi, selon des informations rapportées mercredi 24 mars 2004, cinq officiers ont été mis en détention : ils sont suspectés d’avoir tué cinq partisans du parti de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide.

Les cadavres de trois Haïtiens assassinés et retrouvés après leur enlèvement par des policiers, à Port-au-Prince, le 21mars 2004

Selon la Coalition nationale pour les droits haïtiens, les familles des victimes âgées de 17 à 24 ans, ont déclaré que les officiers les ont rassemblés et les ont exécutés ce week-end. Le major Richard Crusan des Marines américains a confirmé que cinq hommes étaient détenus.

Cadavre aux mains liées dans le dos

La police haïtienne est accusée d’avoir brutalisé les ennemis d’Aristide -qui a quitté le pays le 29 février 2004 alors que les troupes rebelles approchaient de la capitale Port-au-Prince.

Des dizaines de policiers figuraient parmi les quelque 300 personnes tuées et des centaines se sont enfuis devant les rebelles qui ont incendié de nombreux commissariats et libéré des milliers de prisonniers.

Un mois plus tard, les rebelles gardent les armes dans les trois plus grandes villes haïtiennes en dehors de la capitale, tandis que les villes de moindre importance sont contrôlées par des groupes de voyous et de condamnés.

Détenus dans une cellule de Cap-Haïtien, pendant une visite familiale, le 22 mars 2004

Aux Cayes, dans le sud-est de la péninsule, des gangs ont ainsi perpetré une exécution publique, lundi 22 mars 2004, a rapporté un travailleur de l’ONU, Fernando Arroyo, à l’Associated Press.

Fernando Arroyo

Un adolescent de 14 ans, pris en flagrant délit de vol, a été poursuivi par la foule. Celle-ci l’a traîné devant un jury improvisé qui l’a condamné à mort, a déclaré M. Arroyo.

Selon cet employé onusien, la situation "toujours chaotique" gêne la distribution d’aide à la population.

Des travailleurs aux quais de Port-au-Prince ont commencé, mercredi 24 mars 2004, à charger 1550 tonnes de nourriture sur un bateau censé arriver samedi 27 mars 2004 à Cap-Haitien, pour permettre de nourrir 180000 personnes dans tout le nord du pays, a déclaré le Programme alimentaire mondial (PAM).

Associated Press

Scène de rue à Cap-Haïtien, le 24 mars 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source