retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Afrique du Sud
AP, 25 mars 2004

Jean-Bertrand Aristide va pouvoir trouver asile en Afrique du Sud

Suivi d’un commentaire


Vue de Pretoria

BASSETERRE (AP) - L’Afrique du Sud va accorder l’asile à l’ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide, a-t-on appris, jeudi 25 mars 2004, de source jamaïcaine bien informée, en marge du sommet caribéen de Saint-Kitts.


Selon deux source distinctes proches des autorités jamaïcaines, M. Aristide ne gagnera toutefois pas l’Afrique du Sud avant les élections qui doivent se tenir dans ce pays, le 14 avril 2004, afin de ne pas risquer d’entraîner des "perturbations sur le plan politique", a décidé le gouvernement du président Thabo Mbeki.

Thabo Mbeki

Dans l’intervalle, Jean-Bertrand Aristide demeurera en Jamaïque où il se trouve depuis le 14 mars 2004.

Le président haïtien, a été contraint à la démission le 29 février 2004 par les Américains et les Français, selon ses dires, alors qu’un mouvement de rébellion menaçait la capitale Port-au-Prince. Il a brièvement séjourné en Centrafrique avant de revenir dans les Caraïbes, en Jamaïque. Il s’est vu offrir l’asile au Venezuela, et de manière temporaire au Nigeria.

Jean-Bertrand Aristide

Lors d’un sommet des dirigeants de la région à Basseterre, dans l’île de Saint-Kitts jeudi 25 mars 2004, ceux-ci ont envisagé la suspension d’Haïti de la Communauté caraïbe (Caricom) en raison du rôle prêté à Washington dans l’éviction de Jean-Bertrand Aristide alors que celui-ci avait été démocratiquement élu.

En ouvrant le sommet, le secrétaire général de la Caricom, Edwin Carrington, a regretté l’absence de M. Aristide et a souligné que celle-ci "serait sans aucun doute l’un des premiers sujets abordés dans les prochains jours."

Associated Press

Edwin Carrington

Commentaire

Il est frappant de constater à quel point tous ces politiciens, qui se gargarisent du mot "démocratie" et versent des larmes de crocodile sur le sort de Jean-Bertrand Aristide, sont indifférents au sort de ses victimes...

Mais il est vrai que ces brillants esprits manifestent la même indifférence à l’égard des miséreux de leur propre pays.

Frank BRUNNER

Journaliste haïtien exhibant la photo d’un collègue assassiné par les tueurs de Jean-Bertrand Aristide

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source