retour article original

samedi 19 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AFP, 2 décembre 2006

Côte d’Ivoire : Le Groupe de travail international exprime sa "profonde inquiétude"

par Emmanuel DUPARCQ et David YOUANT


Vue du Probo Koala

ABIDJAN (AFP) - Le Groupe de travail international (GTI) sur Côte d’Ivoire a exprimé, vendredi 1er décembre 2006, sa "profonde inquiétude" face au "retard" du processus de paix, qu’il souhaite accélérer, et à la "détérioration du climat politique", en apportant son soutien au Premier ministre, Charles Konan Banny.


Le Groupe de travail international "constate avec une profonde inquiétude le retard déjà pris dans l’application de la résolution 1721 et la détérioration du climat politique en Côte d’Ivoire, liée principalement à la gestion de la grave crise des déchets toxiques", indique son communiqué publié, vers 23h00, au terme de la réunion. Cette réunion du Groupe de travail international était la première depuis le vote, le 1er novembre, de la résolution 1721 de l’ONU qui a prolongé d’un an les mandats du président, Laurent Gbagbo, et du Premier ministre, Charles Konan Banny. La 1721 a donné des pouvoirs élargis à M. Banny pour mener à bien le désarmement et organiser des élections, sans cesse repoussées depuis la fin du mandat de M. Gbagbo, en octobre 2005, en raison des blocages politiques. Un mois après, le Groupe de travail international a constaté que la nouvelle résolution, comme la 1633 qui l’avait précédée, n’avait guère permis de faire bouger les choses. Il a réaffirmé une nouvelle fois son soutien à M. Banny, imposé au président Gbagbo par la communauté internationale en décembre 2005, au moment où les relations entre les deux hommes n’ont jamais été aussi tendues.

Pierre Schori, l’envoyé spécial de l’ONU pour la Côte d’Ivoire en compagnie de Charles Konan Banny, lors d’une réunion du Groupe de travail international, à Abidjan, le 1er décembre 2006

La réinstallation, dimanche 26 novembre, par le président Gbagbo, de trois responsables administratifs suspendus par M. Banny dans l’affaire des déchets toxiques déversés, fin août 2006, à d’Abidjan, entraînant la mort de dix personnes, a provoqué la première passe d’armes sérieuse entre les deux têtes de l’exécutif. Le Groupe de travail international apporte un soutien sans ambiguïté à M. Banny, qu’il "encourage dans sa démarche de lutte contre l’impunité et la promotion de la bonne gouvernance", qu’il a mise en avant pour s’opposer aux décisions de M. Gbagbo. Le Groupe de travail international "comprend le vif mécontentement suscité au sein de la population par la réinstallation des responsables suspendus par le Premier ministre" et "salue" le rapport de la commission nationale d’enquête sur le déversement des déchets toxiques, qui avait épinglé ces responsables. Le Groupe de travail international "réprouve" également deux autres décisions prises cette semaine par M. Gbagbo, le limogeage des directeurs généraux de la Radio Télévisions ivoirienne (RTI) et du quotidien public Fraternité Matin.

Laurent Gbagbo

Ces observations faites, le Groupe de travail international a établi un calendrier pour faire avancer le processus de paix avant l’évaluation à mi parcours de la résolution 1721 prévue le 1er février 2007 par l’ONU. En matière de préparation des élections, il estime que le gouvernement doit "relancer, au plus tard le 10 décembre 2006, le processus de pré-identification" des populations en vue des élections, paralysé, depuis l’été 2006, après des violences entre partisans de M. Gbagbo et de l’opposition. Le Groupe de travail international demande également à tous les acteurs politiques de "nommer leurs représentants auprès des commissions électorales indépendantes locales avant le 15 décembre" 2006. En matière de désarmement, il estime que les travaux de réhabilitation des quelque cinquante sites qui doit accueillir les miliciens et ex-combattants "doivent être achevés au plus tard le 15 janvier" 2007. Il recommande la mise en place de deux groupes de travail sur sur l’identification des populations et la réforme du secteur de la sécurité "au plus tard le 5 décembre" 2006. La création de ces groupes de travail a été entérinée, vendredi 1er décembre 2006, par deux arrêtés pris par M. Banny en conseil de gouvernement. Il invite enfin le Premier ministre à publier un "code de bonne conduite des médias au plus tard le 15 décembre" 2006.

Une décharge toxique, à Abidjan, le 12 septembre 2006

Les élections et la réforme des forces de sécurité visent à réunifier un pays coupé en deux depuis une tentative de coup d’Etat rebelle contre M. Gbagbo, en septembre 2002. Le président contrôle toujours le sud du pays, alors que le nord est aux mains des rebelles.

Emmanuel DUPARCQ et David YOUANT

Des Ivoiriens font la queue pour être examinés à l’hôpital Abobo d’Abidjan, le 17 septembre 2006

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Emmanuel DUPARCQ et David YOUANT

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source