retour article original

dimanche 20 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Le Monde, 6 décembre 2006

Informations internationales : L’arnaque néolibérale

Suivi d’un commentaire


Vue du New York Stock Exchange

Une étude des Nations Unies sur le patrimoine des ménages confirme le gigantesque écart entre les niveaux de vie sur la planète. Selon ce document, publié mardi 5 décembre 2006, 2 % de l’humanité concentre 50 % du patrimoine de la planète, alors que la moitié de la population mondiale n’en détient que 1 %.

Vue de Hong Kong, en Chine


"Cette étude montre que les inégalités de patrimoine sont encore plus grandes que les inégalités de revenus", a souligné, mardi 6 décembre 2006, le directeur de l’Institut mondial de recherche sur l’économie du développement de l’université des Nations Unies. Pour réaliser cette enquête, la plus exhaustive jamais réalisée sur le patrimoine des particuliers, les chercheurs ont fait la somme des actifs de chaque individu adulte moins ses dettes, en tenant compte des taux de change et du pouvoir d’achat. Les revenus ne sont pas pris en compte.

Un bidonville à Shanghai, en Chine

Le document de l’ONU indique qu’un patrimoine personnel de 2200 dollars (1650 euros) ou plus permet de faire partie des 50 % des personnes les plus riches au monde. Il faut posséder 61000 dollars (45758 euros) pour compter parmi les 10 % des personnes les mieux dotées, et 500000 dollars (375065 euros) pour accéder au club très fermé du 1 % des individus les plus fortunés. L’étude confirme également la concentration de la richesse dans les pays les plus développés, le quart des 10 % des personnes les plus riches vivant aux Etats-Unis. Arrivent ensuite le Japon, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la France et l’Espagne. Au total, l’Amérique du Nord, l’Europe et les pays à hauts revenus d’Asie-Pacifique possèdent 90 % des biens mondiaux.

Un bidonville à Ramtekadi, en Inde

Enfin, la concentration du patrimoine à l’intérieur d’un même pays est également très forte. "La part de richesse détenue par les 10 % les plus riches s’échelonne d’environ 40 % en Chine à 70 % aux Etats-Unis", précise l’étude. En 2000, année de référence de l’étude, 499 personnes dans le monde étaient milliardaires en dollars, et 13 millions étaient millionnaires.

Avec AFP

Une famille vivant dans un bidonville de Lusaka, en Zambie

Commentaire

Les inégalités grandissantes décrites dans le rapport de l’ONU, que ce soit à l’échelle mondiale ou à l’échelle locale, résultent, par une logique de relations de cause à effet, de la politique néolibérale menée par la plupart des Etats. Partout, la masse de la population est délibérément et systématiquement paupérisée, spoliée par des gouvernements vendus à une oligarchie.

Un terrassier au Bénin

En raison du dumping salarial et de la diminution des prestations sociales -ou de leur non adaptation à l’augmentation du coût de la vie-, les pauvres s’appauvrissent toujours davantage. Dans le même temps, les riches ne cessent de s’enrichir toujours davantage, en augmentant leur marge bénéficiaire sur le dos des salariés, en obtenant des diminutions de cotisations sociales sous prétexte de "sauver des emplois", et en bénéficiant de cadeaux fiscaux continuels alors que la plupart des Etats sont gravement endettés. En résumé, si une minorité de riches ne cesse de s’enrichir toujours plus démesurément, c’est précisément parce que la masse de la population ne cesse de se paupériser. Il s’agit là du résultat d’une politique délibérément antisociale menée par des gouvernements foncièrement corrompus.

Frank BRUNNER

Une Française expulsée de son domicile

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source