retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Grande-Bretagne
Le Temps, 21 décembre 2006

Corruption : Abandon contesté d’une enquête britannique sur la vente d’armes à l’Arabie saoudite

par Ram ETWAREEA


Des Tornados

L’OCDE, Transparency International ainsi que des organisations militant contre les exportations d’armes rejettent la décision du premier ministre britannique, Tony Blair, d’abandonner une enquête en invoquant la raison d’Etat. British Aerospace Systems, le numéro un européen d’avions de combat, est soupçonné d’avoir versé des pots-de-vin pour décrocher le contrat de vente de 72 chasseurs Tornado à l’Arabie saoudite pour 40 milliards de dollars. Une affaire avec des ramifications en Suisse, puisque Londres a demandé l’entraide judiciaire pour vérifier des comptes aux noms de certains membres de la famille royale saoudienne. Ces dernières semaines, Riyad avait intensifié sa pression sur Londres pour abandonner l’enquête ouverte par le Serious Fraud Office en 2004, menaçant ouvertement d’annuler le contrat des Tornado en faveur des Rafales français de Dassault.

Grande-Bretagne


Les associations Campaign Against Arms Trade et Corner House ont demandé, mercredi 20 décembre 2006, que la justice réexamine la décision de Londres. Elles se basent sur l’article 5 de la Convention de l’OCDE contre la corruption qui n’admet aucun lien entre la corruption et la raison d’Etat. Les deux associations ont retenu les services de deux cabinets d’avocats très connus à Londres. Transparency, l’association qui traque la corruption dans le monde, évoque le peu d’engagement du gouvernement britannique. Elle rappelle que Londres devra répondre, d’ici à mars 2007, à un rapport selon lequel elle ne respecte pas la Convention.

Un Tornado

A l’OCDE, c’est aussi la consternation. Le secrétariat qui gère la Convention contre la corruption se sent trahi suite à ce coup de poignard de Londres. Le professeur bâlois Mark Pieth, président du groupe de travail contre la corruption, a demandé des explications. Son intervention repose également sur l’article 5 de la Convention. Ce groupe se réunit de nouveau le 16 janvier 2007. Il devrait discuter d’un rapport sur la corruption en Pologne. Mais l’affaire britannique semble s’imposer à l’agenda. La question de la crédibilité de la convention est posée. Selon un rapport récent, elle est ignorée par l’ensemble des signataires.

Des Tornados

Tony Blair est également sous les feux de l’opposition parlementaire. Les libéraux exigent une explication avant Noël 2006. Ils veulent surtout savoir si l’abandon de l’enquête ne constitue pas un gage pour faciliter la tournée de Tony Blair au Moyen-Orient.

Ram ETWAREEA

Tony Blair

AUTEURS 

  • Ram ETWAREEA

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source