retour article original

lundi 24 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Algérie
AP, 13 février 2007

Algérie : Vague d’attentats


Un bâtiment de la gendarmerie visé par un attentat, à Si-Mustapha, le 13 février 2007

ALGER (AP) - Une vague d’attentats à l’explosif apparemment coordonnés a fait au moins six morts et une trentaine de blessés, mardi 13 février 2007, en Algérie, selon des bilans concordants obtenus de sources policières et hospitalières.

Algérie


Au total, sept attentats à l’explosif ont été perpétrés, dont plusieurs étaient des attaques à la voiture piégée. Deux des morts et dix des blessés sont des agents des services de sécurité, selon l’agence officielle APS. Ces explosions, qui se sont produites entre 04h00 et 10h00, ont visé des édifices publics, en particulier des commissariats ou des gendarmeries, dans les wilayas (département) de Boumerdès et de Tizi Ouzou.

Une maison dévastée par un attentat, à Si-Mustapha, le 13 février 2007

A l’hôpital central de Boumerdès, le Dr Saïd Lamri a déclaré son établissement avait accueilli treize personnes à la suite des explosions. La police a pour sa part annoncé que seize autres personnes avaient été blessées à Tizi Ouzou. "J’habite à une centaine de mètres du commissariat de la ville. Nous avons été réveillés en sursaut, vers 04h00, par une terrible déflagration qui a brisé toutes les vitres de la maison", a raconté Yacine, un retraité âgà de 55 ans domicilié à Boumerdès. "Ma femme, mes enfants et moi, nous avons d’abord cru à un nouveau tremblement de terre, comme en 2003, mais comme cela na pas duré, j’ai immédiatement pensé à un attentat." Dans la wilaya de Boumerdès, un véhicule piégé a explosé dans la localité de Si Mustapha, faisant quatre morts et trois blessés (dont un agent des services de sécurité), selon le ministère de l’Intérieur. A Souk El Had, deux bombes actionnées à distance ont par ailleurs sauté, blessant cinq agents des services de sécurité et, dans la commune de Boumerdès, l’explosion d’un véhicule piégé a blessé un agent des services de sécurité.

Une maison dévastée par un attentat, à Si-Mustapha, le 13 février 2007

Dans la wilaya de Tizi Ouzou, un véhicule piégé a explosé à Draâ Ben Khedda, blessant un agent des services de sécurité. Par ailleurs, un véhicule piégé actionné à distance a sauté à Mekla, provoquant la mort de deux éléments des services de sécurité et blessant deux de leurs collègues. Enfin, un véhicule piégé a explosé à Illoula Oumalou, près du village de Boubhir, blessant une personne, selon le communiqué du ministère.

Une maison dévastée par un attentat, à Si-Mustapha, le 13 février 2007

Selon la chaîne panarabe Al-Jazira, ces attaques ont été revendiquées par le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), qui s’est rallié, en 2006, au réseau terroriste Al-Qaïda. Le mode opératoire et les cibles visées reflètent en effet la manière de faire de l’organisation de Abdelmalek Droukdal, dit Abou Mossaâb Abdel Wadoud, l’"émir national" du GSPC, qui se fait désormais appeler "Organisation d’Al-Qaïda aux pays du Maghreb islamique". Il s’agit de la première vague d’attentats d’importance, en Algérie, depuis le changement de nom du GSPC. Cependant, en octobre 2006, deux commissariats avaient déjà été la cible de deux attentats à la voiture piégée, à Reghaïa et Dergana, dans la même région. Ces attaques, revendiquées par le GSPC, avaient fait trois morts et plusieurs blessés.

Associated Press

Une maison dévastée par un attentat, à Si-Mustapha, le 13 février 2007

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source