retour article original

lundi 24 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AP, 28 mars 2004

L’Egypte propose d’organiser au plus tôt un sommet de la Ligue arabe


Vue du Caire

LE CAIRE (AP) - L’Egypte a proposé, dimanche 28 mars 2004, d’organiser le plus tôt possible un nouveau sommet de la Ligue arabe, après le report sine die de la rencontre prévue en Tunisie.

Mais selon le secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa, il est trop tôt pour annoncer la tenue d’un nouveau sommet.

Vue du Caire


Le report de la rencontre, prévue lundi 29 et mardi 30 mars 2004, a été annoncé samedi 27 mars 2004 au soir par la Tunisie, qui a fait état de "divergences" au sein de l’organisation lors des réunions préparatoires au niveau ministériel.

Dans un communiqué, les services du président égyptien Hosni Moubarak expriment leur "surprise et leur regret" après cette décision "étrangère aux règles adoptées par les souverains et les chefs d’Etats arabes selon lesquelles le sommet doit être convoqué annuellement en mars pour faire face aux responsabilités et aux défis de notre nation arabe".

Mohamed Hosni Moubarak

"L’Egypte accueillera la convocation du sommet dans le pays du siège de la Ligue (l’Egypte) au moment le plus proche possible sur lequel un accord peut être trouvé", explique ce communiqué.

L’annulation de samedi 27 mars 2004 au soir est la première depuis 1983. Les réunions préparatoires ont montré que certains Etats -dont l’Egypte- voulaient mettre l’accent sur les propositions américaines, notamment celle du Grand Moyen-Orient, tandis que d’autres, comme la Syrie, entendaient mettre en avant le conflit israélo-palestinien.

Pour Le Caire, ces divergences, qualifiées de "naturelles et logiques", ne justifiaient pas l’annulation du sommet.

La Syrie, un autre poids lourd de l’organisation arabe, a elle aussi reproché l’annulation de la réunion. "Cette décision est absolument inexplicable. Elle n’est pas appropriée", a réagi, dimanche 28 mars 2004, le ministre syrien des Affaires étrangères Farouk al-Chareh.

Farouk Al Chareh

Le secrétaire général de la Ligue, Amr Moussa, a lui assuré que la décision tunisienne ne signifiait pas l’annulation du sommet, mais bien son report. "C’est important d’avoir un sommet et les efforts se poursuivent", a-t-il dit à Tunis, depuis un hôtel que s’apprêtaient à quitter la plupart des délégations. "J’espère que le sommet se tiendra rapidement", a-t-il ajouté.

Amr Moussa

M. Moussa a dit être en contact avec les principaux dirigeants arabes au sujet de la suite à donner à ce report et a souligné qu’il était trop tôt pour appeler à un nouveau sommet. Il a reconnu l’ampleur de la crise au sein de la Ligue, mais a affirmé qu’elle pouvait être surmontée. "Ce n’est certainement pas un de nos meilleurs moments", a-t-il cependant reconnu.

Les responsables américains espéraient que le sommet pourrait donner un nouveau souffle à une proposition de paix au Proche-Orient formulée en 2002. Ils souhaitaient également que les Etats arabes se penchent sur les propositions américaines de réformes pour la région, notamment celle du Grand Moyen-Orient.

Mais l’assassinat, lundi 22 mars 2004, par Israël, du fondateur et chef spirituel du Hamas, cheikh Ahmed Yassine, a provoqué une indignation générale dans le monde arabe, qui a rendu politiquement risquée la poursuite des initiatives de paix.

Associated Press

La tombe d’Ahmed Yassine, à Gaza

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source