retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
XINHUA, 21 mai 2007

Afrique : Les pays les plus riches du monde n’ont rempli que 10 % de leurs engagements


Des pêcheurs en Côte d’Ivoire

POTSDAM (Allemagne), 19 mai (XINHUA) - Les ministres des Finances des huit pays les plus riches du monde (G8) ont "négligé" l’action concrète dans la croissance d’aides à l’Afrique, se contentant de réaffirmer leurs engagements à remplir leurs promesses et d’appeler les pays africains à entreprendre "une bonne gouvernance financière".

Un handicapé dans une rue d’Arusha, en Tanzanie


"L’amélioration de la gestion des finances et le flux d’aides doivent s’associer, si nous voulons lutter contre la pauvreté", ont indiqué les ministres dans un communiqué publié à l’issue de la rencontre de deux jours près de Potsdam (Allemagne). "Nous soutenons avec vigueur les efforts visant à accroître l’efficacité de la gestion des finances publiques en Afrique", ont souligné les ministres, qui ont par ailleurs avancé une série de recommandations dans le "Plan d’action pour la bonne gestion financière en Afrique" annexée au communiqué. "Nous réaffirmons notre engagement à être à la hauteur de nos responsabilités de donateurs, et en particulier à remplir nos promesses d’aide", ont déclaré les ministres, sans mentionner aucune prise d’actions concrètes.

Un vieillard au Bénin

Dans un communiqué publié vendredi 18 mai 2007, l’organisation non gouvernementale britannique Oxfam a accusé les ministres du G8 de tenter de "cacher leur échec dans les discussions sur l’aide à l’Afrique". "Dans les années précédentes, la session finale de la rencontre des ministres des Finances du G8 est le lieu où des décisions ont été prises. Mais cette année, les ministres ont tenté d’éviter toute discussion (sur ce sujet) et de laisser derrière leur échec dans la croissance d’aides (à l’Afrique)", a indiqué Oxfam dans le communiqué.

Un émigrant clandestin aux îles Canaries, le 11 mai 2007

Lors du sommet de 2005, dans la localité écossaise de Gleneagles, le G8 a promis d’augmenter leurs aides aux pays en développement de 50 milliards de dollars par an jusqu’en 2010, dont au moins 25 milliards pour l’Afrique. Selon l’Africa Progress Panel, organisation présidée par l’ancien secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, les pays les plus riches du monde n’ont rempli que 10 % de leurs engagements.

XINHUA

Kofi Annan

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source