retour article original

lundi 27 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Corée du Nord
AFP, 9 juin 2007

Corruption : Washington accuse la Corée du Nord de détournements de fonds de l’ONU


Vue de Pyongyang

WASHINGTON (AFP) - Washington accuse à nouveau Pyongyang de détourner l’aide internationale fournie par les agences de l’ONU, dans un rapport confidentiel du département d’Etat, cité, samedi 9 juin 2007, par le Washington Post. Selon ce rapport, le régime stalinien nord-coréen aurait détourné environ 3 millions de dollars d’aide destinée au développement pour acheter notamment des propriétés en France, en Grande-Bretagne et au Canada.

Corée du Nord


En janvier 2007 déjà, la mission américaine auprès de l’ONU avait accusé la Corée du Nord d’avoir, depuis 1998, et avec "la complicité du Pnud", "systématiquement détourné" l’aide au développement. Les Américains estimaient que depuis 1998, l’équivalent de dizaines de millions de dollars auraient atterri dans les caisses de l’Etat nord-coréen. Selon le département d’Etat, le Programme de l’ONU pour le développement (Pnud) aurait transféré, entre 2001 et 2005, plus de 7 millions de dollars à un organisme gouvernemental nord-coréen. Entre 2001 et 2002, le Pnud aurait aussi versé plus de 8 millions de dollars d’aide internationale à Pyongyang, dont 2,8 millions aurait été utilisés par les Nord-Coréens pour acheter des immeubles en Europe et au Canada. Le département d’Etat accuse également le Pnud d’avoir acheté environ 2,7 millions de dollars de "biens et équipements" à une institution financière nord-coréenne, la Tanchon Commercial Bank, liée, selon Washington, à la vente de composants et de missiles balistiques. Selon le Washington Post, le Pnud conteste ces accusations.

Kim Jong-Il

Un rapport d’audit préliminaire sur l’activité des agences de l’ONU en Corée du Nord, rendu public la semaine dernière, affirmait qu’aucun élément ne permettait de confirmer ces accusations américaines. Ce rapport mettait cependant en lumière "certaines pratiques (en Corée du Nord) qui diffèrent de celles en vigueur dans les autres pays". Ces pratiques reflètent les "difficultés" rencontrées par les agences de l’ONU dans leurs activités en Corée du Nord, notamment dans les domaines "de l’indépendance du recrutement local, des transactions en devises et de l’accès aux projets locaux" de développement, avait indiqué l’ONU dans un communiqué. Depuis la publication de ce rapport, l’ambassadeur américain à l’ONU, Zalmay Khalilzad, aurait présenté de nouvelles preuves au responsable du Pnud, Kemal Dervis. Selon Washington, le Pnud aurait également fourni à Pyongyang du matériel qui pourrait être utilisé dans le cadre d’un programme d’armement dont des équipements de navigation GPS ou des spectromètres. Selon un porte-parole du Pnud cité dans le Washington Post, David Morrison ces équipements seraient en fait destinés à améliorer les prévisions météo dans les zones sensibles aux inondations ou à la sécheresse.

Kemal Dervis

Ce nouveau contentieux entre Washington et Pyongyang intervient alors que les Etats-Unis travaille à résoudre le différend entourant 25 millions de dollars d’avoirs nord-coréens gelés dans une banque de Macao. La Corée du Nord s’est engagée, le 13 février, à l’issue de pourparlers multilatéraux, à Pékin, à entamer le démantèlement de ses installations nucléaires. Mais elle a laissé passer, le 14 avril 2007, une première échéance visant la fermeture de son principal complexe nucléaire, à Yongbyon, exigeant que soit d’abord réglé ce différend.

Agence France Presse

Vue de Macao

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source