retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
AFP, 4 avril 2004

Irak : Mobilisation chiite à Bagdad, la coalition craint des violences


Les chiites partisans du chef radical Moqtada Sadr ont été appelés à manifester, dimanche 4 avril 2004, à Bagdad où la coalition, conduite par les Etats-Unis, a décidé de fermer les abords de son QG de crainte de violences.


Les mosquées contrôlées par M. Sadr ont lancé, tôt dimanche 4 avril au matin, un appel à la grève et demandé aux miliciens de "l’Armée du Mehdi" de se rassembler dans une banlieue chiite de Bagdad pour protester contre l’arrestation, samedi 3 avril 2004, dans la ville sainte de Najaf de l’un des dirigeants de ce courant.

Un conseiller du consulat américain a indiqué que la coalition craignait que les protestations ne dégénèrent en violences et a décidé de fermer toute la matinée les accès de son QG, appelé "Zone verte". "A la demande de l’ambassadeur (Paul) Bremer, la circulation hors de la Zone verte sera interdite de 05H00 à 12H00 en raison des manifestations (prévues) aux différents postes de contrôle de cette zone", a dit ce conseiller, estimant "très probable que ces manifestations donnent lieu à des violences".

Dans leurs appels, les mosquées ont précisé que la grève avait été décidée "en signe de protestation contre l’arrestation de chefs religieux et demandé aux "membres de "l’Armée du Mehdi" de se diriger à la mosquée de Mohsen al-Hakim dans Sadr City," banlieue chiite.

La tension est montée d’un cran, samedi 3 avril 2004, entre les forces de la coalition et les partisans de M. Sadr qui ont déclenché une vague de manifestations après l’annonce de l’arrestation d’un de leurs chefs, Moustafa Yaakoubi, à Najaf.

A Bagdad, quelque 200 chiites ont tenté de bloquer des carrefours proches du QG de la coalition et selon des policiers, deux manifestants sont morts en se jetant sous les chenilles des chars américains déployés dans le secteur.

Les troupes espagnoles ont pourtant démenti l’arrestation d’un responsable du bureau de M. Sadr à Najaf. "Les forces de la division multinationale Ultra Plus nient catégoriquement avoir procédé à l’arrestation de M. Yaakoubi", a indiqué un communiqué de presse distribué à Najaf par les troupes espagnoles. Ce texte a été remis à des milliers de manifestants qui se sont rassemblés devant le siège des forces espagnoles de la ville jusqu’en milieu de soirée.

La foule a réclamé la libération de M. Yaakoubi et appelé à un rassemblement dimanche à 09h00 à Najaf pour exiger sa relaxe. Plusieurs cars de partisans de M. Sadr ont commencé à affluer dès samedi soir pour participer à cette action.

Des responsables du mouvement Sadr à Najaf insistent sur le fait que les troupes espagnoles qui sont chargées du contrôle de la ville sainte assument la responsabilité de toutes les opérations militaires qui s’y déroulent.

Interrogé à Bagdad, un responsable de la coalition a déclaré "ne pas être en mesure de confirmer" l’arrestation de ce membre dirigeant du mouvement Sadr.

La mobilisation des chiites intervient avant la visite de l’émissaire de l’ONU Lakhdar Brahimi, lundi 5 avril 2004, à Bagdad, pour aider les Irakiens à franchir le cap du transfert du pouvoir, prévu avant le 1er juillet, et de la mise en place d’un gouvernement intérimaire.

M. Brahimi doit avoir des entretiens avec le Conseil du gouvernement transitoire irakien pour aider au transfert du pouvoir et la tenue d’élections, a affirmé Nassir Chaderchi, un membre de l’exécutif irakien.

Sa mission est envisagée avec méfiance par les chiites qui lui reprochent de ne pas avoir soutenu, lors de son dernier passage à Bagdad, la demande de leur chef prestigieux, le grand ayatollah Ali Sistani d’élections générales rapides. Les proches du grand ayatollah ont indiqué que ce dernier n’avait pas l’intention de rencontrer M. Brahimi, tant que l’ONU n’aura pas publiquement exprimé des réserves sur la Constitution provisoire, contestée par les chiites, et adoptée le 8 mars 2004 par l’exécutif irakien.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source