retour article original

mercredi 29 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (4ème partie) : Du 1er avril 2004 au 31 août 2004
AFP, 5 avril 2004

Haïti : Importants succès politiques pour Gérard Latortue


Scène de rue à Port-au-Prince, le 5 avril 2004

PORT AU PRINCE (AFP) - Des élections générales, municipales législatives et présidentielle, se dérouleront en 2005 à Haïti, a promis, lundi 5 avril 2004, le Premier ministre haïtien Gérard Latortue en faisant état d’un "accord politique" à ce sujet entre tous les partis politiques haïtiens et les représentants de la société civile.

Colin Powell, à l’aéroport de Port-au-Prince, le 5 avril 2004


M. Latortue avait réservé la primeur de la nouvelle au chef de la diplomatie américaine Colin Powell, venu en visite éclair à Port-au Prince pour témoigner du soutien de Washington au gouvernement intérimaire.

"Un accord politique a été conclu entre les partis politiques et les représentants de la société civile pour que des élections générales se déroulent en 2005", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec M. Powell, après leurs entretiens.

Gérard Latortue

Ainsi, a-t-il ajouté, "le nouveau président pourra entrer en fonctions au plus tard le 7 février 2006".

Le 7 février 2006 est la date à laquelle expirait le mandat du président déchu Jean Bertrand Aristide.

De son coté M. Powell a rejeté toute idée d’une enquête de l’ONU sur les causes du départ en exil de l’ex-président Aristide. La communauté des pays de la Caraïbe, avait réclamé cette enquête il y a un mois. L’ex-président Aristide est actuellement en exil en Jamaïque.

Jean-Bertrand Aristide

"Je ne pense pas qu’une telle enquête servirait à quoique ce soit" a-t-il dit, en affirmant que le départ de l’ancien président Aristide avait permis d’éviter un "bain de sang" dans cette nation, la plus pauvre des Amériques.

De son côté, M. Latortue a précisé que l’accord sur la tenue d’élections générales l’an prochain avait fait l’unanimité de la classe politique et avait été signé dimanche 4 avril 2004 à 21 heures locales.

"Je viens de l’annoncer au secrétaire d’Etat Powell" a dit le Premier ministre, en précisant qu’un nouveau Conseil Electoral Provisoire (CEP) serait mis sur pied "immédiatement après Pâques".

"Tous ceux qui font partie du gouvernement de transition n’ont pas le droit d’être candidat aux prochaines élections et ceux qui faisaient partie de l’ancien gouvernement devront publiquement renoncer à la violence pour l’être" a souligné le Premier ministre.

"La violence doit être bannie chez tous ceux qui veulent accéder au pouvoir" s’est-il exclamé avec force.

Gérard Latortue

M. Latortue a également annoncé la création en Haïti d’une "commission vérité, justice et réconciliation" comme cela avait été le cas en Afrique du Sud avec Nelson Mandela et l’archevêque Desmond Tutu, ainsi que d’une entité "anti-corruption" au ministère haïtien de l’Economie et des Finances, pour "que l’on en finisse avec la corruption dans le pays".

"Ils ont pris tout ce qu’ils pouvaient prendre et ont vidé les caisses y compris le coffre-fort de la banque centrale avant le départ (de Jean Bertrand Aristide)" s’est indigné M. Latortue en parlant des responsables du régime déchu.

Yvon Neptune

Il a indiqué avoir discuté avec M. Powell les problèmes de sécurité, notamment l’augmentation des effectifs de la police avec de nouveaux recrutements, la question du désarmement qui "devra concerner tout le monde" (allusion aux ex-militaires insurgés), la lutte contre le kidnapping, le trafic de drogue et le blanchiment d’argent.

Il a ajouté que la question de la sécurité aéroportuaire pour éviter qu’Haïti ne serve de transit au terrorisme avait aussi été abordée de même que l’état financier du pays et la réunion le 22 avril des bailleurs de fonds d’Haïti.

De son côté, interrogé sur d’éventuelles poursuites judiciaires contre Jean Bertrand Aristide pour son implication éventuelle dans le trafic de drogue, M. Powell s’est montré prudent, estimant qu’il "fallait attendre les résultats de l’enquête en cours".

"L’objectif principal n’est pas sur le passé mais sur l’avenir" a-t-il estimé.

Agence France Presse

Scène de rue à Cap-Haïtien, le 24 mars 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source