retour article original

mercredi 16 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 27 septembre 2007

Informations internationales : Kofi Annan et Angela Merkel appellent à donner sans compter pour le sida, la tuberculose, et la malaria


Une victime du sida, en Asie

L’ex-secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, a appelé, jeudi 27 septembre 2007, les donateurs du Fonds mondial contre le sida, la tuberculose et le paludisme, réunis à Berlin, à quadrupler les ressources, afin d’endiguer ces pandémies responsables de plus de 6 millions de morts par an. Il faudrait "réunir si possible jusqu’à 8 milliards de dollars par an", a déclaré M. Annan, au profit de ce Fonds créé sous son impulsion en 2001 et, selon lui, "entièrement couronné de succès". Cet appel va encore plus loin que les objectifs que s’est assigné le Fonds lui-même : ce partenariat public-privé sous égide de l’ONU tourne actuellement avec environ 2 milliards de dollars par an, et ambitionne de tripler ses financements d’ici 2010. "Je fais totalement mien cet engagement", a déclaré son président, Michel Kazatchkine.

Le bacille de la tuberculose


Pour M. Annan, qui préside la conférence de Berlin, "nous devons accroître nos efforts d’aide", car "nous sommes en-deçà des objectifs du Millénaire" pour la santé fixés par l’ONU en 2000 pour réduire la pauvreté d’ici 2015. "Nous avons réalisé des avancées importantes ces trois dernières années", mais la lutte contre ces pandémies "sera vaine si l’on n’augmente pas les ressources. C’est un investissement pour l’avenir", a martelé M. Annan, devant la presse et la trentaine de donateurs (gouvernements et organisations) réunis.

Un moustique anophèle, vecteur du paludisme

Le Fonds espère rassembler, jeudi 27 septembre 2007, à Berlin, "au moins 8 milliards de dollars" pour la période 2008-2010, mais a évalué son besoin total de financement à environ 15 milliards de dollars pour ces années, afin de pouvoir poursuivre les programmes de santé en cours et en lancer de nouveaux. L’Allemagne a annoncé un don de 600 millions d’euros (848 millions de dollars) pour 2008-2010, et la France, de 900 millions d’euros (soit 1,272 milliard de dollars). Cette collecte à Berlin -"la plus vaste jamais organisée en matière de sant", ont souligné le Fonds et M. Annan- n’inclut toutefois pas, par exemple, la contribution du Japon ni celle des Etats-Unis. Celle-ci, de loin la plus importante, ne sera annoncée qu’après décision du congrès américain.

Un enfant victime du paludisme, au Malawi

En bientôt six ans d’existence, le Fonds mondial est devenu l’un des organes principaux de la lutte contre ces pandémies qui ravagent les pays en développement et déciment leurs forces vives. Il assure 60 % du financement des programmes contre la tuberculose et la malaria et 25 % de ceux contre le sida. Il affirme avoir ainsi "sauvé deux millions de vies". M. Annan a reçu un soutien appuyé de la chancelière Angela Merkel, hôte de la conférence et présidente du G8. Les donateurs doivent se mobiliser au nom "de la dignité humaine" et parce que "l’accès aux soins est une condition de base du développement futur", a-t-elle plaidé. L’Allemagne a rappelé que 20 dollars par an et par habitant suffiraient pour atteindre les objectifs du Millénaire et endiguer la progression des trois pandémies. A lui seul, le sida a tué 25 millions de personnes en un quart de siècle, surtout en Afrique. Quatre millions de personnes ont encore été infectées en 2006.

Kofi Annan en compagnie d’Angela Merkel

A l’extérieur du grand hôtel berlinois où se tient la conférence des donateurs, des manifestants ont appelé les huit pays les plus riches (G8) à "tenir leurs promesses" faites en juin 2007, soit allouer 60 milliards de dollars "au cours des prochaines années" à la lutte contre les trois pandémies. "Le G8 ment et des gens meurent", scandaient-ils, vêtus de t-shirt "HIV positive". Les pays du G8 ont été accusés par des ONG de n’avoir pas tenu des promesses antérieures envers l’Afrique.

Agence France Presse

Un enfant vacciné contre le paludisme, en Tanzanie

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source