retour article original

vendredi 18 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
AP, AFP, 8 avril 2004

Irak : suspension des activités du contingent sud-coréen en raison de l’instabilité

Suivi de : "Le Japon stoppe "provisoirement" ses opérations de reconstruction en Irak"


SEOUL (AP) - Le contingent sud-coréen en Irak a été confiné à ses quartiers depuis et a suspendu ses activités de reconstruction et d’assistance médicale suite à l’instabilité persistante dans l’est du pays, a annoncé, jeudi 8 avril 2004, un porte-parole de l’état major.


Quelque 460 médecins et ingénieurs militaires sud-coréens sont déployés à Nassiriyah (sud de l’Irak) depuis près d’un an. La décision de les confiner dans leurs quartiers a été prise mercredi 7 avril 2004, selon ce porte-parole, qui n’a pas précisé quand les troupes seraient autorisées à quitter leur base et à reprendre leurs activités de reconstruction.

L’activité d’une installation médicale où les Irakiens venaient se faire soigner a également été suspendue.

"En raison de l’instabilité, nous avons suspendu toutes les activités de nos troupes en dehors des camps militaires et nous avons renforcé la sécurité", a déclaré le porte-parole sous couvert de l’anonymat.

Cette décision intervient alors que le président sud-coréen par intérim Goh Kun a confirmé, mercredi 7 avril 2004, que Séoul enverrait prochainement 3600 hommes en Irak, faisant du contingent sud-coréen en Irak le troisième plus important, après ceux des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne.

Associated Press

Le Japon stoppe "provisoirement" ses opérations de reconstruction en Irak

Les troupes japonaises déployées à Samawa, une ville chiite du sud de l’Irak, ont "provisoirement" arrêté leurs opérations de reconstruction à cause des dernières violences dans le reste du pays, a indiqué, jeudi 8 avril 2004, le ministère de la Défense.

"En raison de la dégradation de la sécurité, les troupes ont provisoirement stoppé leur travail humanitaire. La sécurité de troupes est notre première priorité", a déclaré un porte-parole à l’AFP. "Les troupes ont reçu l’ordre de rester cantonnées à l’intérieur du camp. Je ne peux pas dire quand nous reprendrons nos opérations", a ajouté le porte-parole.

Selon le quotidien Yomiuri Shimbun, les opérations japonaises ont cessé depuis lundi 5 avril 2004.

Le porte-parole a précisé qu’une obus de mortier avait été découvert, mercredi 7 avril 2004 au soir, à l’extérieur du camp japonais à Samawa. Selon les agences de presse Jiji and Kyodo, au moins trois explosions ont été entendues près du camp. Il n’y a pas eu de blessé parmi les forces japonaises.

Quelque 550 soldats de l’armée de terre nippone sont déployés depuis le mois de mars 2004 à Samawa, ville relativement paisible jusqu’à présent, pour une mission "non combattante" consacrée à la reconstruction et à des opérations humanitaires et logistiques.

Selon un journaliste de l’AFP, les soldats néerlandais, également présents à Samawa, sont aussi cantonnés dans leur camps depuis le début des incidents dans le sud du pays entre les miliciens du chef chiite radical Moqtada Sadr et les forces de la coalition. Seule la police irakienne est présente dans la ville.

La situation était très calme, mercredi 7 avril 2004, et il n’y a eu jusque là aucune manifestation de la part de la population, contrairement aux autres villes de cette région d’Irak.

L’intervention militaire japonaise en Irak est la première sur un théâtre de guerre depuis 1945. Le gouvernement de Tokyo a affirmé en début de semaine qu’il poursuivrait sa mission de reconstruction mais il s’est dit depuis "extrêmement inquiet" devant la flambée de violence dans le pays.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source