retour article original

samedi 24 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 28 novembre 2007

Egypte : Quatre policiers condamnés à la prison pour la mort d’un détenu


Une scène de torture filmée par un téléphone portable

Quatre policiers égyptiens ont été condamnés à des peines de prison et démis de leurs fonctions pour avoir frappé à mort un détenu, dans le deuxième verdict du genre en un mois, a-t-on appris, mercredi 28 novembre 2007, de source judiciaire.

Egypte


La cour d’assises de Mansoura, dans le delta du Nil, a condamné, mardi 27 novembre, un agent des services de sécurité et deux inspecteurs à sept ans de prison ferme et un troisième inspecteur à trois ans de prison, pour avoir battu à mort Nasr Ahmed Abdallah, le 31 juillet 2007, a indiqué la source. Les quatre condamnés ont également été démis de leur fonction. Nasr Ahmad Abdallah avait été arrêté par la police et torturé dans le commissariat, pour obtenir des informations sur son frère suspecté d’être un trafiquant de drogue. Selon l’Organisation égyptienne des droits de l’Homme (EODH), "les quatre policiers ont envahi la maison du frère du défunt et ont roué de coups son épouse et ses cinq filles". Apprenant que Nasr Ahmed Abdallah était le frère de la personne recherchée, "l’agent des services de sécurité Mohamed Moawwad lui asséna un coup sur la tête avec la crosse de son pistolet et le cogna plusieurs fois au mur", poursuit l’Organisation égyptienne des droits de l’Homme dans un communiqué reçu par l’AFP. "Alors que Nasr Ahmed Abdallah avait perdu connaissance, les policiers l’ont ligoté, avant de le transporter dans un véhicule" au commissariat, ajoute l’organisation. "Des avocats, alertés par sa famille, l’ont retrouvé, entre la vie et la mort, dans un poste de police. Il a été transporté à l’hôpital où il est décédé des suites d’une hémorragie cérébrale, une heure après son admission", affirme l’Organisation égyptienne des droits de l’Homme.

Une scène de torture filmée par un téléphone portable

La torture dans les prisons et postes de police égyptiens est décrite comme systématique par des ONG locales et internationales, ce que dément le ministère de l’Intérieur qui n’évoque que des incidents isolés. En août, l’Organisation égyptienne des droits de l’Homme a affirmé avoir répertorié 567 cas de tortures, dont 167 suivis par la mort, dans des postes de police, en Egypte, depuis 1993. Début novembre 2007, un tribunal du Caire avait déjà condamné deux policiers à trois ans de prison pour avoir sodomisé avec bâton un chauffeur de minibus détenu dans un commissariat en janvier 2006.

Agence France Presse

Une scène de torture filmée par un téléphone portable

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source